Musique connectée
Magazine
Mardi 19 novembre 2019
1 min

Les algorithmes de recommandation sont-il réellement efficaces ?

Ils sont là pour nous faciliter la vie sur internet, mais on s’en méfie de plus en plus, les algorithmes de recommandation veulent dicter nos choix sur le web, mais sont-ils efficaces ? Suzanne Gervais répond à cette question.

Les algorithmes de recommandation sont-il réellement efficaces ?
Algorithmes - Musique connectée du 19/11/2019, © Getty / Hero Images

L’algorithme de recommandation c’est quand Youtube vous incite à regarder le dernier clip de Jacub Josef Orlinski ou encore un débat avec Eric Zemmour, c’est quand Netflix vous suggère inlassablement ce film à l’eau de rose des années 1990, c’est Amazon qui est persuadé que vous avez besoin d’un extracteur de jus après avoir acheté un mixeur à soupe : c’est l’intelligence artificielle qui, d’après ce que vous avez déjà écouté, regardé ou acheté, vous suggère d’autres choix. Et ces algorithmes varient d’une entreprise à l’autre et sont rarement transparents.

Figurez-vous que 80 % des Français estiment que les algorithmes qui leur suggèrent des vidéos, des achats et de la musique sont trop intrusifs et que leur impact sur la consommation serait assez limité, c’est en tout cas ce que nous apprend une étude menée par l’Institut Mines-Télécom et Médiametrie, qui a été publiée il y a quelques jours.

C’est la collecte de nos données personnelles qui alimentent les algorithmes. La majorité des personnes interrogées pour ce sondage estiment être de plus en plus surveillés par les moteurs de recherche, réseaux sociaux et sites de e-commerce. Pour continuer avec encore une ou deux conclusions de cette étude : seul un tiers des personnes sondées apprécie la pertinence des algorithmes, et pire encore, 10% d’entre eux trouvent qu'ils les enferment dans une bulle d’activité, de goût et d’achats.

C’est pour les vidéos et la musique que les algorithmes de recommandation seraient les plus pertinents : on estime que le système de recommandation de Youtube est à l’origine de 70 % du temps passé sur la plateforme. Chez Netflix, les recommandations détermineraient 80 % du contenu visionné par les abonnés. Sur Spotify, les playlists personnalisées sont responsables de la moitié des écoutes mensuelles pour plus de 8 000 artistes. Les algorithmes façonneraient donc bien plus nos goûts et nos préférences qu’on ne le pense. Comment y échapper ? En veillant à multiplier nos sources de contenu : il n’y a pas que la trinité Youtube, Netflix et Spotify, on peut et on doit faire des découvertes ailleurs, comme par exemple, à la radio !

L'équipe de l'émission :