Musique connectée
Magazine
Lundi 24 août 2020
2 min

Le violoncelliste Jan Vogler se met au streaming pour soutenir les musiciens

Suzanne Gervais commence la saison avec l’initiative numérique d’un grand nom du violoncelle. Jan Vogler a inauguré ce week-end une nouvelle plateforme virtuelle payante : Dreamstage.

Le violoncelliste Jan Vogler se met au streaming pour soutenir les musiciens
La plateforme numérique Dreamstage

Pourquoi une offre de streaming, encore une, en cette fin d’été post-confinement ?
Le musicien veut aider les artistes qui ont perdu des dates de concerts et plusieurs mois de salaire à cause du Covid-19. D’autant que la saison qui s’ouvre s’annonce pour le moins incertaine pour le monde artistique.

Elle est donc fraîchement en ligne, l’adresse c’est dreamstage.live. Elle vient concurrencer « DG Stage », la plateforme du label superstar Deutsch Grammophon et le site de concerts d’Idagio, l’un des chouchous du streaming classique. Toutefois, notre nouvelle venue propose du vrai direct et coûte un peu plus cher : 25 dollars, 21 euros, le concert.
Le public va-t-il suivre ? C’est tout un pari…

Comme une vraie salle de concert, Dreamstage a des guichets, une entrée pour le public, une entrée des artistes et même en salon virtuel pour se retrouver et papoter, après le concert ! Notez que toutes les recettes de billetterie vont aux interprètes.

Le premier concert, c’était samedi avec un récital de Jan Vogler et de la discrète Hélène Grimaud, dont c’est l’une des premières participations à un concert en streaming.
Ils ont été filmés dans l’auditorium d’une université new-yorkaise.
Dorénavant, sur dreamstage il y a des concerts tous les jours. Le violoniste Gil Shaham et la chanteuse Ute Lemper, grande spécialiste de Kurt Weil, sont à l’affiche. Demain soir, c’est la pianiste française Lise de la Salle qui s'y produira.

On attend de voir si la programmation laisse aussi la place aux jeunes musiciens, et pas seulement à ceux qui sont déjà sous les feux de la rampe !

L'équipe de l'émission :