Musique connectée
Magazine
Lundi 5 avril 2021
1 min

La petite histoire des crécelles de Pâques

En ce lundi de Pâques, coup de projecteur sur une ancienne tradition musicale qui perdure dans l’Est de la France : les crécelles !

La petite histoire des crécelles de Pâques
La tradition des crécelles perdure en Alsace. La crécelle est maniée par les enfants dans les rues durant les trois jours qui précédent Pâques, © Maxppp / PHOTOPQR/L'ALSACE

Il n’y a pas que les cloches qui résonnent à Pâques, mais dans certaines communes alsaciennes, on fait vivre chaque année, pendant trois jours, une étonnante tradition vieille de plusieurs siècles, celle des crécelles. La crécelle est un instrument de bois à manivelle ou à hochet qui remonte au haut Moyen-âge : le mot est attesté depuis la première moitié du XIVe siècle. Cet instrument n’a pas le son le plus gracieux du monde, mais sa sonorité puissante, qui réveille les tympans les plus engourdis, a été utile à bien des reprises : les femmes de paysans s’en servaient pour appeler leur mari au champ, les villageois actionnaient la crécelle pour avertir du passage de personnes malades de la peste, et, plus tard, pendant les deux guerres mondiales, pour sonner l’alarme en cas d’attaque de gaz.

Dans un registre plus joyeux, la crécelle est aussi maniée dans les rues par les enfants, durant les trois jours qui précèdent Pâques, pour remplacer les cloches et annoncer l’Angélus et les offices ; elle est censée apporter joie et espoir ! Si on suit la plus stricte tradition, ce sont les jeunes garçons qui doivent se promener en deux lignes, armés de grosses et bruyantes crécelles, pour sonner toutes les heures entre, 6h du matin et 18h.

La tradition des crécelles est encore particulièrement vivante dans un certain nombre de communes d’Alsace et de l’Est où elle se transmet de génération en génération : on a pu les entendre, ces derniers jours, à Spicheren ou à Kientzheim où les habitants transformés en «crécelleurs » ont fait tourner des instruments parfois vieux de plus d’un siècle, fabriqués par les aïeuls, le tout agrémenté de quelques chants en patois local, sans voix de crécelle si possible. En respectant les gestes barrières bien sûr. Klipp-Klapp, Klapper, Spalacka, Klepperi, Rimbel, Vashperschall… En alsacien, il existe pas moins de 22 mots hauts en couleur pour désigner les différents types de crécelles! La crécelle est un jouet apprécié des petits et redouté des parents, mais intéresse-t-elle les compositeurs et compositrices ? Affirmatif : on en entend au début de la Symphonie des jouets, symphonie longtemps attribuée à Haydn, puis Léopold Mozart, et aujourd’hui à Edmund Angerer, moine bénédictin né en 1740. Deux siècles plus tard, Carl Orff l’utilise dans son Carmina Burana ! Liste non exhaustive. Le musée de la musique de Paris en possède une belle collection, à découvrir en ligne en attendant la réouverture…

L'équipe de l'émission :