Musique connectée
Magazine
Mercredi 24 février 2021
1 min

En Normandie, bataille franco-allemande autour d’un orgue historique

L’orgue historique de la commune de Vire, dans le Calvados, fait l’objet d’une vraie bataille entre la municipalité, qui souhaite en faire don à l’Allemagne, et une partie des Virois, qui s’opposent au transfert.

En Normandie, bataille franco-allemande autour d’un orgue historique
Polémique autour de l'orgue de la chapelle de Vire dans le Calvados qui va être donné à un acquéreur allemand, © Association de sauvegarde la chapelle Saint-Louis de Vire

Dans la pénombre d’une petite chapelle du XVIIe siècle, dans la commune de Vire, en plein Calvados, trône un petit bijou : un instrument édifié en 1864 par le plus fameux des facteurs d’orgue français du XIXe siècle, Aristide Cavaillé-Coll.
Un petit orgue qui a été édifié entre deux instruments emblématiques : l’orgue de Saint-Sulpice, à Paris, et celui de Notre-Dame de Paris, actuellement en pleine restauration.

Un élément clé du patrimoine d’avant-guerre 

L’orgue de la chapelle de Vire fait partie d’un ensemble hospitalier, un ancien couvent d’Ursulines qui est aujourd’hui un Ehpad ; c’est l’une des rares reliques du patrimoine virois d’avant-guerre, qui a été quasiment intégralement détruit pendant les bombardements de 1944… C’est dire si les Virois y sont attachés ! Ce n’est hélas pas lui qu’on entend sous ma voix : cet instrument historique, qui appartient aujourd’hui au groupement hospitalier, est muet depuis près de 70 ans et aurait besoin d’une restauration pour être à nouveau joué. Or, qui dit travaux, dit argent. Le budget est estimé à plus de 200 000 euros pour certains, voir plutôt autour de 500 000 euros pour d’autres.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Un don à l’évêché de Mayence 

Or la direction de l’hôpital a décidé de céder son instrument. Quelques communes françaises ont manifesté leur intérêt, avant de renoncer face au coût élevé des travaux. Et puis l’été dernier, entre deux confinements, c’est un Allemand, membre de l’évêché de Mayence, qui a fait une offre inattendue : démonter l’instrument, le transporter Outre-Rhin, le rénover et le remonter dans la ville allemande, pour lui offrir un second souffle. La Ville de Vire, et avec elle la Drac et le Préfet, sont tombés d’accord, à l’automne, pour faire don de l’orgue à l’acquéreur allemand. Le tout sans prévenir l’Association qui œuvre pour la sauvegarde de la chapelle et de son orgue.

Pétition et mobilisation de l’opinion publique

Or, début décembre, le conseil de surveillance de l’hôpital est mis au courant : certains s’indignent et les Virois vite nombreux à militer pour garder leur orgue et tenter de la faire classer Monument historique, ce qui permettrait d’obtenir les financements nécessaires à sa restauration. L’opposition est plus vive que jamais et la polémique prend de l’ampleur. Une pétition a été lancée par l’association et signée par plus de mille Virois, qui s’opposent au transfert de leur orgue en Allemagne. Une prochaine délibération doit avoir lieu mi-mars. Si le transfert vers Mayence est confirmé, le démontage de l’orgue commencera cet été. D’ici là, l’opinion publique se mobilise, à Vire et ailleurs, pour garder l’orgue en Normandie et, bien sûr, trouver les moyens de lui donner un second souffle.
Le vieil orgue de Vire rejoindra-t-il l’Allemagne ? Réponse dans quelques semaines