Musique connectée
Magazine
Jeudi 6 mai 2021
2 min

En Forêt-Noire, un orchestre baroque de jeunes créé par une flûtiste française

Des orchestres baroques, il y en a beaucoup, mais des orchestres baroques d’enfants, c’est assez rare pour être souligné ! C’est ce qu’a mis sur pied une jeune flûtiste française installée en Allemagne.

En Forêt-Noire, un orchestre baroque de jeunes créé par une flûtiste française
Barockorchester de Lahr - Musique connectée, © Badisches Staatstheater / Felix Grünschloss

Elle s’appelle Annabelle Cavalli et enseigne la flûte à bec au conservatoire de Lahr, une ville qui se trouve en pleine Forêt-Noire, juste à côté de la frontière française, entre Strasbourg et Freiburg. Le Barockorchester de Lahr est né en 2017 et rassemble 25 enfants, adolescents et jeunes adultes âgés de 10 à 24 ans, qui répètent chaque semaine.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Instruments et diapason moderne

A part les flûtes à bec, le clavecin et le tambour, les cordes et les vents ne sont pas des instruments baroques. Lorsqu’elle a lancé son orchestre, Annabelle a dû faire avec les instruments qu’elle avait sous la main, en cordes de boyaux et au diapason ancien, qui est un demi-ton plus bas, ce qui n’est pas évident pour des débutants ! En revanche, les élèves suivent de temps en temps des masterclasses avec l’ensemble baroque L’Ephémère, dont fait partie Annabelle. Cela leur permet de se frotter au violon baroque et au théorbe. Lors de la dernière rencontre, les élèves cordes ont notamment pu essayer des archets baroques et en découvrir la légèreté et toute la capacité de rebond.

Mais répertoire 100% baroque

Annabelle dirige, tambour à la main ou depuis le clavecin, ou bien joue avec ses musiciens dans un esprit chambriste propre aux ensembles de musique ancienne. Si certains jouent sur instruments modernes, ces jeunes instrumentistes jouent exclusivement le répertoire baroque : Lully, Rameau et Haendel, avec parfois des œuvres arrangées par Annabelle, qui essaie de sortir des sentiers battus. Elle leur a fait découvrir des pièces d’André Campra, grand représentant du baroque français, et du britannique John Playford, dans une veine plus populaire. Depuis 16 longues semaines, les répétitions ont lieu par pupitre et sur Zoom, car le conservatoire n’a pas encore pu annoncer de date de réouverture.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Bientôt un jumelage avec la France ?

Malgré les répétitions fragmentées et à distance, les élèves restent motivés, grâce notamment au deuxième prix remporté du concours Haendel de Karlsruhe, dans la catégorie « formation orchestrale », pour la seconde année de suite. L'an prochain, ils comptent bien tenter la première place ! Ce jeune orchestre rêve d’un jumelage avec un conservatoire français et quand l’horizon sanitaire sera dégagé, d’une tournée des deux côtés de la frontière ? 

L'équipe de l'émission :