Musique connectée
Magazine
Mercredi 29 mai 2019
1 min

Devialet à la conquête de la Chine

La startup parisienne Devialet, spécialisée dans les enceintes connectées haut de gamme, part à la conquête de l’Asie…

Devialet à la conquête de la Chine
Phantom, l'enceinte connectée et vedette de la start-up parisienne Devialet. , © www.devialet.com

Le champion français des enceintes de luxe ne cache plus ses ambitions asiatiques, la preuve avec une dernière levée de fonds de 16 millions d’euros réalisée auprès des fonds d’investissement Korelya Capital, que dirige l’ancienne ministre Fleur Pellerin, et de Ginko Ventures, une levée de fonds assortie d’un coquet emprunt de 35 millions d'euros auprès de la Banque européenne d'investissement. Soit une enveloppe de 51 millions pour se développer en Chine, en Corée du Sud et au Japon. C’est moins impressionnant que les 100 millions d'euros levés fin 2016, mais toujours conséquent néanmoins.

Cette stratégie ambitieuse, la startup la doit à son nouveau PDG, Franck Lebouchard, en poste depuis un peu plus d’un an. Pour réussir sur le marché asiatique Devialet va notamment s'appuyer sur des géants du commerce en ligne, comme JD.com et TMall. Il faut dire que niveau communication, Devialet sait s’y prendre, notamment sur le terrain numérique. 

Le son est un domaine ultra-compétitif et le secteur est en pleine révolution depuis l’arrivée des Gafam sur le créneau comme Google, Apple ou Amazon. Une des ambitions de Devialet c’est donc les enceintes intelligentes. Intéressant quand on sait que les plus gros acheteurs de ce type d’enceinte se trouvent… en Chine ! 

L'équipe de l'émission :