Musique connectée
Magazine
Lundi 30 novembre 2020
1 min

Avec sa harpe, Coline Jaget appelle à sauver les océans

Entre deux confinements, la harpiste Coline Jaget a pu tourner, sur les falaises de Bretagne, le premier clip vidéo d'une série qui lui tient à cœur : "Les Notes bleues", un projet personnel où musique et écologie sont intimement liées.

Avec sa harpe, Coline Jaget appelle à sauver les océans
La harpiste Coline Jaget a pu tourner, sur les falaises de Bretagne, le premier clip vidéo d'une série qui lui tient à cœur : "Les Notes bleues", un projet personnel où musique et écologie sont intimement liées. , © Conor Cox / EyeEm

Christophe a écrit Les Mots bleus, la harpiste Coline Jaget lance « Les notes bleues ». Cette musicienne s’est fait remarquer en 2014, elle n’avait que 22 ans, lors du fameux concours de harpe Lily Laskine, où elle avait remporté le deuxième prix. Coline fait partie de toute cette jeune génération d’interprètes engagés dans la défense de l’environnement. La preuve avec le projet qu’elle a en tête depuis quelques années et qu’elle dévoile au compte-goutte, aujourd’hui sur ses réseaux sociaux. Cela s’appelle donc « Les notes bleues » et c’est une série de clips vidéo tout à la fois personnels et militants où elle interprète des pages pour harpe qui évoquent la faune et la flore. 

Pour la première vidéo, Coline Jaget a choisi deux Impromptus de Jean Cras, compositeur du tournant des XIXe et XXe siècles qui était aussi officier de marine et grand amoureux de la mer. 

Deux Impromptus aux inspirations aquatiques, peut-être, car c’est sur l’indispensable préservation de nos océans que la musicienne souhaite attirer l’attention avec cette première vidéo. Des océans en péril, envahis par le plastique. Le clip a été tourné en août, juste à côté de Brest, la ville de Jean Cras, en plein-air sur la falaise, près du phare de la commune de Plouzané.

Deux autres vidéos sont prévues dans les prochains mois. L’une où l’on entendra « Le Rossignol » de Liszt, l’autre où Coline jouera « Une châtelaine en sa tour » de Fauré. Il faut dire que la musique française de la fin du XIXe et du début de XXe est particulièrement foisonnante pour la harpe.

Les deux clips suivants ne sont pas encore tournés. Coline aimerait collaborer avec des dessinateurs pour proposer un dessin d’animation, avis aux amateurs! Pour ce joli projet, la harpiste est soutenue par la Fondation Banque populaire, dont elle est lauréate. Coline Jaget veut évidemment sensibiliser à la cause écologique et inciter les autres artistes à se lancer, à s’exprimer sur le sujet, avec leur voix ou leurs instruments, au début ou à la fin d’un concert, au détour d’une vidéo ou sur leurs réseaux sociaux. Souhaitons en tout cas à ces vidéos d’être largement relayées.

L'équipe de l'émission :