Musique connectée
Magazine
Mercredi 25 septembre 2019
1 min

Aux Etats-Unis, un concours pour les instruments du futur

Aujourd'hui, direction l'Etat de Géorgie aux Etats-Unis, où aura lieu la dixième édition du concours Guthman, dédié aux instruments de musique du futur.

Aux Etats-Unis, un concours pour les instruments du futur
Les instruments de musique de demain, © Getty / Emma Farrer

Aujourd'hui, direction l'Etat de Géorgie aux Etats-Unis, où aura lieu la dixième édition du concours Guthman, dédié aux instruments de musique du futur.

Les épreuves sont prévues les 6 et 7 mars, mais les inscriptions s’arrêtent le 1er octobre, dans une semaine exactement. La Guthman Competition, surnommée « le Pulitzer des nouveaux instruments », n’est peut-être pas très connue du grand public, mais son nom marque le milieu des nouvelles technologies et de la facture instrumentale, puisque le but de ce concours est de récompenser la prochaine génération d’instruments de musique. Pour les musiciens et les investisseurs, c’est l’occasion rêvée de dénicher les meilleures idées en matière de musicalité, de son, mais aussi de design et d’ingénierie…Le déroulement du concours comporte beaucoup de concerts : pendant deux jours, une quinzaine de demi-finalistes sont invités sur le campus de l’Université d’Atlanta pour faire des démonstrations de leurs inventions musicales.  Le jury sélectionne entre sept et neuf finalistes, qui se produisent sur scène devant le public. Le vainqueur du Grand prix empoche la coquette somme de 10 000 dollars.

Pour vous donner une petite idée, le Grand Prix 2019 avait été attribué au Glide, un instrument mélodique basé sur un accéléromètre, constitué de deux manettes reliées entre elles : l'utilisation et la manipulation de l'accélération modifient le volume, la tonalité, la hauteur et l'attaque, tandis qu'une petite poignée de boutons sélectionne la hauteur, le legato et la transposition initiaux. 

Terminons tout de même avec une interrogation, face à ce foisonnement de nouveaux instruments de musique : tous les jours ou presque, dans l’atelier d’un luthier ou dans le laboratoire d’un ingénieur, de nouveaux instruments font leur apparition. Mais, finalement, pour le moment, très peu d’entre eux conquièrent les conservatoires, ou même le cœur des musiciens et la scène. Les velléités créatrices viennent surtout du contemporain ou du jazz, domaines de création par excellence. Il reste difficile de convaincre les musiciens, mais aussi les investisseurs, de fabriquer des instruments numériques coûteux qui ne vont concerner qu’un marché de niche. Tout le défi est donc, dans les prochaines années, d’intégrer ces instruments dans les cursus des écoles de musiques et de leur constituer un répertoire.

L'équipe de l'émission :