Musique connectée
Magazine
Mercredi 2 septembre 2020
1 min

A New York, l’Orchestre Philharmonique joue en plein-air

Ce matin, Suzanne Gervais flâne dans les rues de New York, où l’Orchestre Philharmonique sort doucement de sa quarantaine musicale et semble avoir trouvé la solution à l’inextricable problème du concert en période de Covid : jouer dehors !

A New York, l’Orchestre Philharmonique joue en plein-air
L'Orchestre philharmonique de New York joue dans la rue grâce à son pick-up

Pendant huit semaines, un pick-up rouge pétard, le « Bandwagon », transporte pupitres, instruments et partitions. Il sillonne les cinq arrondissements de la grosse pomme. Une fois à l’arrêt, coffre ouvert, il se transforme en scène éphémère.
Parce qu’à chaque halte, une poignée de musiciens de la phalange donne un concert de chambre, au coin des rues, sur les trottoirs, dans les squares et sur les places de la ville.

Espérons qu’un quatuor à cordes ou qu’un trio avec piano puisse se faire entendre au milieu du tintamarre urbain ! En tout cas, les promeneurs aux oreilles les plus affûtées pourront entendre trois concerts par jours, du vendredi au dimanche, pendant les deux prochains mois, pile poil avant l’arrivée du redoutable hiver new-yorkais.

Ces petits concerts de haut niveau, mais à l’esprit nomade et bonne franquette se dérouleront, conformément aux règles de distanciation sociale, avec distribution de masques et musiciens régulièrement testés, non pas musicalement, mais médicalement.
Pour éviter les agglutinements de foule, les heures et les lieux des concerts resteront surprise jusqu’à la dernière minute. Espérons tout de même qu’il y aura du monde.
En tout cas si vous rodez près du Lincoln Center, où réside le Philharmonic, vous aurez une chance d'apercevoir le fameux pick-up rouge.

La rentrée du New York Philharmonic, qui est dirigé par le néerlandais Jaap van Zweden, se fait donc hors-les-murs.
Voilà qui est malin en période de pandémie, mais ce n’est bien sûr pas la seule raison : aller à la rencontre, encore et toujours, du public qu’on ne trouve pas dans la salle de concert. Egalement, l'objectif étant de rencontrer des différentes communautés de la ville, offrir des moments de musique à tous.
Un geste important en période de crise et d’isolement. Le classique dans la rue, c’est décidément toujours un grand oui !

L'équipe de l'émission :