Musicopolis
Magazine
Jeudi 2 avril 2020
24 min

Vienne, 1788 : Mozart compose la Symphonie n°41 "Jupiter"

Nous sommes le 10 août 1788 à Vienne. Après des semaines de travail effréné, Mozart achève son ultime symphonie, la Symphonie n° 41 en Do majeur KV.551 dite « Jupiter »...

Vienne, 1788 : Mozart compose la Symphonie n°41 "Jupiter"
Statue de Mozart au Burggarten à Vienne, © Getty
  • Première diffusion le 1er octobre 2018
    Retrouvez Musicopolis sur Facebook ! 

Une somme du genre symphonique  

On peut très bien imaginer que Mozart qui compose directement au propre, à peu près sans ratures et sans remords, a longuement pensé à ces trois symphonies de l'été 1788 avant de les coucher sur le papier. On peut même imaginer qu'ils les a envisagées comme une somme, douze mouvements qui font à cette date, le point sur la symphonie. Et dans l'écriture du dernier des douze mouvements, le finale de la Symphonie n°41, il réussit même la réunion des goûts. Goût du contrepoint le plus savant et le plus rigoureux allié au goût du théâtre tragique ou comique, seria ou buffa. Tout l'univers en un seul mouvement !

Le journal Allgemeine musikalische Zeitung de 1808 présente cette oeuvre comme un grand classique des concerts viennois. Elle est « jugée comme le morceau préféré des amateurs d'art de la ville au point que chaque année, on ne pouvait la leur refuser » et la considère comme « le plus grand triomphe de la composition instrumentale ».

Un surnom qui n'est pas de Mozart

La Symphonie no 41 en ut majeur, KV. 551 est composée en juillet et août 1788. La dernière note est écrite le 10 août 1788. Mozart est alors âgé de 32 ans. Il est également en proie à de grandes difficultés financières... On doit le surnom de "Jupiter" non pas à Mozart mais à l'organisateur de concerts Johann Peter Salomon (1745-1815).

Johann Peter Salomon à qui l'on attribue la paternité du surnom "Jupiter" pour qualifier la Symphonie n°41 de Mozart
Johann Peter Salomon à qui l'on attribue la paternité du surnom "Jupiter" pour qualifier la Symphonie n°41 de Mozart, © Getty

Programmation musicale

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) I. Allegro vivace
Orchestre baroque de Fribourg, direction René Jacobs
Harmonia Mundi HMC 901958   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Un bacio di mano K 541 (mai 1788)
Bryn Terfel, basse, Orchestre de chambre d'Ecosse, direction Charles Mackerras
DGG 00289 477 5886   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) I. Allegro vivace
Orchestre baroque de Fribourg, direction René Jacobs
Harmonia Mundi HMC 901958   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) II. Andante cantabile
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Outhere LPH011   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) III. Menuetto Allegretto  
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Outhere LPH011   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Menuet K 461 n°4 en si bémol majeur (Vienne 1784)
Ensemble Mozart de Vienne, direction Willy Boskovsky
Decca 478 9859   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) IV. Molto Allegro
Orchestre baroque de Fribourg, direction René Jacobs
Harmonia Mundi HMC 901958   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe brève en fa majeur (1774) III. Credo
Choeur Arnold Schoenberg, Concentus Musicus de Vienne, direction Nikolaus Harnoncourt
Teldec 3984-23569-2   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) IV. Molto Allegro
Orchestre baroque de Fribourg, direction René Jacobs
Harmonia Mundi HMC 901958   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Symphonie 41 en Do majeur K 551 (1788) IV. Molto Allegro
Orchestre baroque de Fribourg, direction René Jacobs
Harmonia Mundi HMC 90195

L'équipe de l'émission :