Musicopolis
Magazine
Mercredi 24 juin 2020
25 min

Une leçon de piano avec Chopin

La carrière de pédagogue de Chopin est assez peu connue. Il a pourtant enseigné pendant toute sa période parisienne entre 1831 et 1849. Il s'agissait de la source majeure de ses revenus. Pendant toute la saison d'hiver, d'octobre à mai, il donne entre cinq et sept leçons par jour !

Une leçon de piano avec Chopin
Frédéric Chopin jouant devant le Prince Radziville à Berlin en1829. Peinture de Henryk Siemiradzki, © Getty

Des élèves adultes et avancés

Je dois donner aujourd'hui 5 leçons ; tu crois sans doute que je vais faire fortune ? Détrompe-toi : le cabriolet et les gants blancs coûtent plus cher que ce que je gagne, mais sans eux, je ne serais pas de bon ton. (Il ajoute) – J'aime les carlistes ; je déteste les philippards ; je suis moi-même révolutionnaire, par conséquent, l'argent ne m'est rien. Seule compte pour moi l'amitié que j'implore et que je te prie de me conserver." Frédéric Chopin, 1832

Chopin a pas mal d'élèves, et même s'il prend assez cher, c'est un peu juste pour son train de vie. Mais au fait, est-il facile de devenir son élève ? Non, ne rêvons pas ! D'abord, il ne prend que les élèves adultes et avancés : ni enfants, ni débutants. Ensuite, si on est dans la bonne catégorie, il faut encore passer la garde rapprochée de ses amis, qui empêche les importuns de venir le déranger. Enfin, il faut s'y prendre à plusieurs fois, avant de pouvoir ne serait-ce que jouer devant lui. Mais si le candidat ou la candidate montre à ce moment-là du talent ou une véritable personnalité artistique, alors la glace se brise, et tout devient facile. 

Selon Karoli Mikuli, lui-même élève de Chopin : "C'est avec une joie véritable qu'il consacrait toutes ses forces à l'enseignement plusieurs heures par jour. Ses exigences difficiles à satisfaire, la passion fiévreuse avec laquelle le Maître tentait d'élever ses disciples à son niveau, l'obstination qu'il mettait à faire répéter un passage jusqu'à ce qu'il fût compris témoignent combien le progrès de l'élève lui tenait à coeur. Un saint zèle artistique l'enflammait, et alors toute parole tombée de ses lèvres était stimulante et source d'enthousiasme."

Programmation musicale

Frédéric Chopin (1810-1849)
Mazurka n°24 en Ut majeur, op 33 n°3
Ka Ling Colleen Lee, piano Pleyel 1848
NIFCCD 002

Frédéric Chopin (1810-1849)
Prélude op 28 n°16 en si bémol mineur
Ka Ling Colleen Lee, piano Pleyel 1848
NIFCCD 002

Frédéric Chopin (1810-1849)
Etude op 10 n°12 en ut mineur dite "Révolutionnaire"
Alexander Melnikov, piano Erard 1837
Harmonia Mundi 902299DI

Frédéric Chopin (1810-1849)
Polonaise n°6 en la bémol majeur op 53 (1842)
Janusz Olejniczak, piano Erard 1849
NIFCCD 011

Frédéric Chopin (1810-1849)
Impromptu en fa dièse majeur op 36 (1839)
Akiko Ebi, piano Erard 1838
NIFCCD 028

Frédéric Chopin (1810-1849)
Fantaisie-Impromptu en ut dièse mineur (v. 1834) Akiko Ebi, piano Erard 1838
NIFCCD 028

Frédéric Chopin (1810-1849)
Concerto en fa mineur op 21 II. Larghetto
Yulianna Avdeeva, piano Erard 1849, Orchestre du XVIIIème siècle, direction Franz Brüggen
NIFCCD 029

Vincenzo Bellini (1801-1835)
Norma (1831) Acte II. Sc 1 Air de Norma "Domono entrambi" "Teneri figli"
Maria Callas, Norma, Orchestre de la RAI de Rome, direction Tullio Serafin
Fonit Cetra CDC 4 1

Frédéric Chopin (1810-1849)
Etude en ut dièse mineur op 25 n°7
Tatiana Shabanova, piano Erard 1849
NIFCCD 007

L'équipe de l'émission :