Musicopolis
Magazine
Jeudi 23 septembre 2021
25 min

Tchaikovsky, le concerto pour violon qui redonne le goût de vivre

Avant d'écrire son concerto, Piotr avait vécu des moments très éprouvants, et la composition de cette pièce en particulier s'est déroulée si facilement, de manière tellement fluide et ardente, qu'on peut dire qu'elle lui a redonné le goût de vivre.

Tchaikovsky, le concerto pour violon qui redonne le goût de vivre
Portrait de Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893) , © Getty / PALM/RSCH, Redfern

L'humeur bien maussade de Piotr

La composition de son Concerto pour violon a pris à Tchaikovsky en tout et pour tout 25 jours en mars 1878 : 12 jours pour le premier jet, et le reste pour refaire un deuxième mouvement et orchestrer le tout ! Mais, pour comprendre les conditions de naissance de cette œuvre, il faut remonter quelques années en arrière. Fin 1876, Tchaikovsky, professeur au Conservatoire de Moscou tombe éperdument amoureux de l'un de ses anciens élèves, le jeune violoniste Iosif Kotek. C'est une "passion", dit-il "qui l'assaille avec une force inimaginable". L'amour que Tchaikovsky éprouve pour Iosif Kotek est à sens unique, et va bientôt diminuer d'intensité, mais une solide amitié va le remplacer. Depuis quelque temps, tout en l'acceptant pour lui-même, Tchaikovsky a réalisé que son homosexualité pouvait être un problème pour sa famille, et il a décidé de se marier... D'après la correspondance de Tchaikovsky et selon certains musicologues le choix définitif du sujet de son opéra, une femme confessant son amour dans une lettre, pourrait être lié à sa situation personnelle…Le mariage de Tchaikovsky, décidé très rapidement, n'était évidemment pas une bonne idée, et le jeune marié va s'en apercevoir très vite. Au bout de 3 semaines de mariage, dont une de voyage de noces, il s'enfuit littéralement à Kamenka, en Ukraine. Il reviendra par la suite vivre quelques jours avec son épouse, mais finira par la quitter définitivement, d'humeur bien maussade il se met en route pour la Suisse...

Un concerto jaillissant

Depuis un an environ, une autre femme est entrée dans la vie de Tchaikovsky. Nadejda von Meck. Elle admire beaucoup sa musique, et ils ont entrepris une correspondance très suivie et elle lui a commandité plusieurs oeuvres, dans le but de lui apporter une aide financière. Apprenant ses déboires avec son mariage avorté, sachant qu'il a besoin d'un soutien financier encore plus régulier, elle décide à la fin de 1877 de lui accorder une pension qui va résoudre définitivement ses problèmes d'argent. C'est ce qui permet à Tchaikovsky de voyager pour oublier le malheureux épisode matrimonial qui s'est déroulé cette année. En novembre, avec son frère Modest, il est à Vienne, où il retrouve Kotek ce dernier voudrait bien que Tchaikovsky lui écrive un concerto pour violon. Il a apporté beaucoup de partitions avec lui et notamment la récente Symphonie espagnole de Lalo. Ils déchiffrent ensemble. Tchaikovsky est enthousiasmé...

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Programmation musicale

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Concerto pour violon et orchestre op 35 en ré majeur (1878) I. Allegro moderato David Oistrakh, violon, Orchestre Symphonique d'Etat d'URSS, direction Kiril Kondrachine (enrt 1957)
Melodiya MEL CD 10 00239 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Concerto pour violon et orchestre op 35 en ré majeur (1878) I. Allegro moderato David Oistrakh, violon, Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, direction Franz Konwitschny
Archipel Records ARPCD 0377 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Eugène Onéguine (1877) Acte I. Scène de la lettre. Air de Tatiana
Anna Netrebko, soprano, Orchestre du Théâtre Mariinsky, direction Valery Gergiev
DGG 00289 477 6151 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Concerto pour violon et orchestre op 35 en ré majeur (1878) I. Allegro moderato
David Oistrakh, violon, Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, direction Franz Konwitschny
Archipel Records ARPCD 0377 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Eugène Onéguine (1877) Acte I. Prélude
Orchestre du Théâtre Bolchoï, direction Mark Ermler
Melodiya MELCD1002418 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Grande Sonate pour piano op 37 (1878) I. Moderato e risoluto Alexander Ghindin, piano
Piano Classics PCL0044 

Edouard Lalo (1823-1892)
Symphonie espagnole (1874) V. Rondo Allegro
David Oistrakh, violon, Orchestre Symphonique d'Etat d'URSS, direction Kiril Kondrachine (enrt 1948)
LYS 331/334 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Souvenir d'un lieu cher (1878) I. Méditation (précédemment Andante du Concerto pour violon)
Andrey Baranov, violon, Marina Baranova, piano
Muso MU023 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Concerto pour violon et orchestre op 35 en ré majeur (1878) II. Canzonetta
David Oistrakh, violon, Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, direction Franz Konwitschny
Archipel Records ARPCD 0377 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Concerto pour violon et orchestre op 35 en ré majeur (1878) III. Allegro vivacissimo
Vadim Repin, violon, Orchestre Symphonique de Londres, direction Emmanuel Krivine
ERATO 4509-98537-2 

Piotr Ilyitch Tchaikovsky (1840-1893)
Concerto pour violon et orchestre op 35 en ré majeur (1878) III. Allegro vivacissimo
Vadim Repin, violon, Orchestre Symphonique de Londres, direction Emmanuel Krivine
ERATO 4509-98537-2 

L'équipe de l'émission :