Musicopolis
Magazine
Mardi 23 juin 2020
25 min

Paul Sacher : portrait d'un mécène Bâlois

Il a commandé des oeuvres à Stravinsky, Bartok, Rostropovitch, Honegger, Frank Martin... Sa Fondation demeure un haut-lieu musical. Aujourd'hui, Musicopolis dresse un portrait de Paul Sacher (1906-1999), figure incontournable de la création musicale et dont la vie est intimement liée à Bâle.

Paul Sacher : portrait d'un mécène Bâlois
Benjamin Britten interprète sa sonate pour violoncelle avec Mstislav Rostropovich le 1er juillet 1961 devant Galina Vichnevskaïa et Paul Sacher (en haut à droite), © Getty

Bienvenue à Bâle

Bâle est une ville contrastée. Selon un voyageur du 19ème siècle, "c'est une ville riche et industrielle". Bâtie le long du Rhin, elle se trouve juste à la frontière de trois pays : la Suisse, l'Allemagne et la France. Elle se partage en deux autour du Rhin, le Grand Bâle avec ses deux collines d'un côté, le Petit Bâle de l'autre. C'est encore de nos jours une ville riche et industrielle, avec ses banques et ses compagnies d'assurance, et ses grandes entreprises d'industrie chimique et pharmaceutique. Mais ça n'est pas tout, bien sûr. Un site internet nous dit aujourd'hui que l'attrait de Bâle réside dans les balades urbaines de la vieille ville, dans ses musées qui en font une véritable capitale culturelle, dans son architecture moderne, laboratoire des tendances contemporaines, et dans son art de vivre, tout en douceur…

Un "gentleman à l'ancienne"

Paul Sacher, dont il est question aujourd'hui, est né à Bâle en 1906. Ce qui en fait un contemporain de Chostakovitch, et de compositeurs aussi divers que Duruflé, Dallapiccola, Jolivet, Scelsi, Tippett, Carter ou Messiaen. (Courte liste, juste histoire de vous le replacer un peu dans son temps…). Sacher est décrit par les journalistes français qui l'ont rencontré comme un personnage "d'une réserve toute germanique", voire "d'une austère noblesse". Gilles Macassar en 96 affirme que c'est un "Suisse pur sang, plus enclin à la rigueur germanique qu'à la fantaisie latine". André Tubeuf, qui le rencontre en 1990 le voit, lui, comme "un gentleman à l'ancienne de 83 ans, et suisse comme on ne l'est plus, ordonné comme une montre, discret comme une banque, le vêtement bleu cossu, la chaussure noire méticuleusement vernie."

Programmation musicale

Arthur Honegger (1892-1955)Symphonie n°4 "Deliciae Basiliensis" (Délices de Bâle) commande de Sacher (1946) I. Lento e misterioso Orchestre de chambre de Bâle, direction Christopher Hogwood
Arte Nova Classics 74321 86236 2

Béla Bartók (1881-1945)Musique pour cordes, percussions et célesta, commande de Sacher(1936) II. Allegro Orchestre de la radio de Baden-Baden, direction Paul Sacher
MGB CD 6240

Béla Bartók (1881-1945)Musique pour cordes, percussions et célesta,commande de Sacher (1936) IV. Allegro molto Orchestre de la radio de Baden-Baden, direction Paul Sacher
MGB CD 6240

Igor Stravinsky (1882-1971)Concerto en Ré pour cordes, commande de Sacher (1946) II. Arioso Orchestre de chambre de Bâle, direction Christopher Hogwood
Arte Nova Classics 74321 86236 2

Igor Stravinsky (1882-1971)A Sermon, a narrative and a prayer, commande de Sacher (1961) III. A prayer Shirley Verrett, mezzo-soprano, Loren Driscoll, ténor, CBC Symphony Orchestra, direction Igor Stravinsky (enregistré en 1962)
SONY SM2K 46301

Pierre Boulez (1925-2016)Messagesquisse, commande de Rostropovitch pour les 70 ans de Sacher (1976-77) II. Très rapide Jean-Guihen Queyras, violoncelle, Ensemble Intercontemporain, direction Pierre Boulez
DGG 4806836

Henri Dutilleux (1916-20Mystère de l'instant, commande de Sacher(créé en 1989) Métamorphoses sur le nom de Sacher - Embrasement Collegium Musicum de Zurich, direction Paul Sacher
Erato 2292-45626-2

L'équipe de l'émission :