Musicopolis
Magazine
Mardi 22 octobre 2019
24 min

Paris, 1913 : Création de la « Fantaisie variée pour piano et orchestre » de Nadia Boulanger

« A la grande satisfaction de ses nombreux et fidèles admirateurs, Raoul Pugno jouera dimanche prochain aux Concerts-Lamoureux. L'éminent artiste présente au public une Fantaisie pour piano et orchestre, oeuvre nouvelle de Mlle Nadia Boulanger ». Le Figaro, 4 février 1913.

Paris, 1913 : Création de la « Fantaisie variée pour piano et orchestre » de Nadia Boulanger
Le Pont Neuf (1872) Pierre-Auguste Renoir, © VCG Wilson/Corbis via Getty Images

Une déclaration d'amour démesurée

Le soir du 9 février 1913, Nadia Boulanger est bien sûr dans la salle des Concerts Lamoureux pour écouter Raoul Pugno créer sa Fantaisie pour piano et orchestre. Elle l'a composée à son intention. Voici déjà quelques années qu'ils travaillent régulièrement ensemble. C'est sans doute lorsqu'elle était élève au Conservatoire qu'elle l'a rencontré, lui y étant professeur. Il a suivi les succès de la jeune fille, ses nombreux prix du Conservatoire en harmonie, orgue, accompagnement au piano, fugue et composition.

« Mlle Nadia Boulanger. Vous connaissez le renom de cette artiste douée, dont les succès scolaires ont étonné le monde musical ! Vous ne serez donc pas surpris d'apprendre la valeur de son oeuvre. Librement conçue, et sur un seul thème, elle s'expose simplement, se développe avec sûreté, s'épanouit enfin avec une vigueur pittoresque et toute masculine. » Le Figaro, 4 février 1913

C'est seulement 30 ans après la mort de Nadia Boulanger, lorsqu'on a ouvert une valise qui contenait de nombreux papiers personnels confiés à la Bibliothèque Nationale, qu'on a découvert dans ses agendas l'amour passionné qui l'avait liée à Raoul Pugno. Le jour de sa mort, le 2 janvier 1914, moins d'un an après la création de la Fantaisie pour piano et orchestre, alors qu'ils sont tous les deux en tournée à Moscou, elle écrit « Mon petit, mon cher amour s’éteint à 11 h 15. / Ma jeunesse s’achève aujourd’hui mon bonheur est fini. »

Nadia Boulanger à l'honneur dans Les Trésors de France Musique de Françoise Monteil 

Lundi 21 octobre 2019 : Que savons-nous de ? Le champ de la méditation produite par Nadia Boulanger (1974)  
Mardi 22 octobre 2019 : Mémoire retrouvée Noël Lee prod. Vincent Figuri (2002) (extraits)
Mercredi 23 octobre 2019 : Entretiens avec Doda Conrad, prod. Myriam Soumagnac (1993) (extraits)
Jeudi 24 octobre 2019 : Mémoire retrouvée, Suzanne Danco prod. Michèle Larivière (1994) (1/2)
Ven 25 octobre 2019 :  Mémoire retrouvée, Suzanne Danco prod. Michèle Larivière (1994) (2/2)

Programmation musicale

Nadia Boulanger (1887-1979)
Fantaisie variée pour piano et orchestre (1912) Florian Uhlig, piano, Orchestre Philharmonique de la Radio de Sarrebruck, direction Pablo Gonzalez
SWR MUSIC SWR19027CD

Nadia Boulanger (1887-1979)
3 pièces pour orgue (1911) III. Improvisation François-Henri Houbart, orgue Cavaillé-Coll de l'église de La Madeleine à Paris
Delos DE3496

Nadia Boulanger (1887-1979) et Raoul Pugno (1852-1914) / Poème d'Emile Verhaeren (1855-1916)
Les Heures claires (1909) V. C'était en juin Hélène Guilmette, soprano, Martin Dubé, piano
Analekta AN 2 9141

Nadia Boulanger (1887-1979) et Raoul Pugno (1852-1914)
La ville morte (1909-1912) Prélude du 2ème Acte Emile Naoumoff, piano
Saphir Production LVC 001015

Nadia Boulanger (1887-1979)
Fantaisie variée pour piano et orchestre (1912) Florian Uhlig, piano, Orchestre Philharmonique de la Radio de Sarrebruck, direction Pablo Gonzalez
SWR MUSIC SWR19027CD

L'équipe de l'émission :