Musicopolis
Magazine
Vendredi 3 septembre 2021
25 min

Marie-Antoinette, une reine bien musicale

Férue de musique, la reine Marie-Antoinette cherche à développer à Versailles le plaisir musical. Au Trianon, elle organise de nombreux concerts de chambre ainsi que des représentations d'opéras et soutient les grands compositeur de son temps.

Marie-Antoinette, une reine bien musicale
Marie Antoinette jouant de la harpe, gouache sur papier, 1777, Collection du Musée de l'Histoire de France, Château de Versailles, © Getty / Jacques-Fabien Gautier d'Agoty

Marie-Antoinette a reçu une éducation d'agrément, riche de musique et de danse. Dans ses bagages pour venir en France, elle emporte une harpe, son instrument favori. Après son mariage, elle se consacre à la lecture, fait donner des petits concerts et améliore ses talents en prenant des leçons de danse et de musique. Amatrice de spectacles, et en particulier d'opéra, Marie-Antoinette se déplace à Paris pour les opéras qu'elle ne peut faire jouer à Versailles. 

En 1773, est arrivé à Paris un célèbre compositeur autrichien, qui a été son professeur de chant à Vienne ; le chevalier Gluck. Invité par l'Académie Royale de Musique à composer plusieurs opéras, il donne avec grand succès Iphigénie en Aulide en avril 1774. La reine Marie-Antoinette défend la musique de Gluck, son compatriote et ancien professeur. Elle aime également beaucoup celle d'André Grétry, qu'elle nomme d'ailleurs directeur de sa musique personnelle. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Au Trianon, Marie-Antoinette organise des concerts. Elle fait notamment donner des romances à la mode. Pour quelques invités triés sur le volent, elle se produit parfois sur la scène ; dans le rôle de Colette du Devin du Village de Rousseau par exemple. Grétry, Philidor, Monsigny, mais aussi les italiens Piccinni ou Sacchini, nombreux sont nombreux les compositeurs d'opéras-comiques à l'époque de Marie-Antoinette. En allant voir leurs ouvrages à Paris ou en les faisant venir à Versailles ou à Trianon, elle les soutient de son mieux et fait ainsi résonner de musique tout Paris. 

Programmation musicale

Jean-Baptiste Lully (1632-1687)
Te Deum (1677) I. Simphonie
Le Concert Spirituel, direction Hervé Niquet
Fnac 592308

Joseph Haydn (1732-1809)
Concerto pour harpe et orchestre n°4 en sol majeur HOB XVIII:4 (1770) III. Rondo. Presto
Xavier de Maistre, harpe, Orchestre Symphonique de la Radio de Vienne, direction Bertrand de Billy
Sony 88697426992

Christoph Willibald von Gluck (1714-1787)
Orphée et Eurydice (1762-1774) Acte II Sc 1. Ballet des Ombres heureuses
Orchestre de l'Opéra de Lyon, direction John Eliot Gardiner
EMI 7498342

Christoph Willibald von Gluck (1714-1787)
Sonate en trio n°3 en La majeur (v. 1746) II. Allegro
Solistes du Parlement de Musique
Assai 222272

Joseph Haydn (1732-1809)
Symphonie en ut majeur "Roxelane" (Arrangement John Elouis (1758—1833))
Masako Art, harpe
Bis BIS2471

François Giroust (1737-1799)
Messe pour le Sacre de Louis XVI (1775) II. Gloria
Choeur de Chambre de Namur, Musica Polyphonica, direction Louis Devos
Erato 2292-45024-2

Christoph Willibald von Gluck (1714-1787)
Iphigénie en Aulide Acte II. Sc 3. Achille et Choeur "Chantez, célébrez votre reine"
Musifrance 245003-2

André Modeste GrétryL'Amitié à l'épreuve (1770) Ouverture
Orchestre de Bretagne, direction Stefan Sanderling
ASV CD DCA 1095

Jean-Paul-Egide Martini (11741-1816)
Plaisir d'amour
Felicity Lott, soprano, Isabelle Moretti, harpe
CD Naïve V 5186

André Modeste Grétry
Zémire et Azor, comédie-ballet mêlée de chants et de danses (1771) Acte IV. Ariette d'Ali "J'en suis encore tremblant"
Michel Hamel, ténor, Ali, Orchestre Symphonique de Bournemouth, direction Thomas Beecham
SOMM-BEECHAM 030-2

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)
Le Devin du Village (1752) Finale. Air de Colette et Choeur "Allons danser"
Jeanine Micheau, Colette, Choeurs Raymond Saint Paul, Orchestre de chambre Louis de Froment, direction Louis de Froment
EMI 5752662

Antonio Sacchini (1730-1786)
Oedipe à Colonne (1786) Acte III. Sc 1. Air d'Antigone "Dieux ce n'est pas pour moi"
Véronique Gens, soprano, Les Talens Lyriques, direction Christophe Rousset
Virgin 5099921657429

Joseph Haydn (1732-1809)
Symphonie n°85 Hob. I : 85 dite "La Reine de France" (1785) IV. Finale. Presto
Tafelmusick, direction Bruno Weil
Sony SK 6629

L'équipe de l'émission :