Musicopolis
Magazine
Mercredi 22 avril 2020
25 min

La Messe en ut mineur de Mozart : une déclaration d'amour démesurée

1783 à Salzbourg. Voilà trois mois que le couple Mozart est en résidence chez le père de Wolfgang : Leopold. Dans sa ville natale, Mozart dirige une nouvelle messe qu'il composa pour Constance peu de temps avant leur mariage. La chanteuse y tient même le rôle de soliste.

La Messe en ut mineur de Mozart : une déclaration d'amour démesurée
Constance Mozart, par son beau-frère Josef Lange (1782).

Une oeuvre sur mesure...

Le séjour du couple Mozart à Salzbourg ne s'est sans doute pas très bien passé. Leopold, le père de Wolfgang, n'était pas pour le mariage, et il a beaucoup de préventions contre sa belle-fille. A sa décharge, on peut remarquer que son fils ne lui a pas présenté les circonstances de leur union sous leur meilleur jour. Et les fiançailles ont par moments tenu du vaudeville plus que d'une affaire sérieuse qui aurait pu rassurer le père déjà échaudé par les précédentes aventures amoureuses de son cher fils, en qui il avait tant investi.

Selon Nannerl Mozart, c'est sa belle-soeur, Constance, qui chante le solo dans la messe de son frère.

On peut à bon droit penser que Constance, même si elle n'est pas une chanteuse professionnelle doit avoir un certain talent, et même une solide technique. Il est vrai qu'elle a été à bonne école. Son père, Fridolin Weber, était chanteur, et aussi copiste et souffleur de théâtre. Mozart l'a rencontré à Mannheim lors d'un voyage qu'il a fait en 1778. Weber a quatre filles, Josepha, Aloysia, Constance et Sophie, dont les deux aînées vont faire des carrières de cantatrices. D'après ce qu'on sait, Constance a une voix agile, elle déchiffre bien, et son mari l'a fait travailler. Il a même écrit pour elle des exercices de chant, en forme de vocalise.

... et d'amour

Mozart et Constance se sont mariés en août 1782, et c'est seulement en janvier 1783, que nous apprenons par une lettre à son père, que le jeune compositeur a en train une messe, en réponse à une promesse. "Lorsque j'ai fait ce serment, écrit-il, ma femme était encore célibataire, et comme j'étais fermement décidé à l'épouser peu après sa guérison, il m'était facile de faire cette promesse — et comme preuve de la sincérité de mon serment, j'ai ici la partition d'une messe à moitié composée, qui attend d'être portée à son terme." On n'en sait pas plus sur la maladie de Constance, ni sur cette idée d'écrire une messe d'action de grâce, alors qu'il s'était un peu dégoûté du genre de la messe à Salzbourg. Mais la famille de Constance est assez religieuse : c'est peut-être pour lui un moyen de l'honorer, et aussi de montrer à son père que son union avec une Weber est tout ce qu'il y a de plus respectable. 

Programmation musicale

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) I. Kyrie
Camilla TIlling, soprano
Gabrieli Consort and Players, direction Paul McCreesh  
Archiv 00289 477 5744   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Solfeggio en Fa majeur K 393 n°2 (1782)
Sabine Devieilhe, soprano, Raphaël Pichon, orgue  
Parlophone 0825646075843   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe de la Sainte Trinité en Ut majeur K 167 (1773)  
Credo. Patrem omnipotentem
Choeur de Chambre de Cologne
Collegium Cartusianum, direction Peter Neumann
EMI 7498822   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) II. Gloria - Gloria in excelsis Deo
La Chapelle Royale
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi HMC 901393   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) II. Gloria - Laudamus te
Jennifer Larmore, mezzo-soprano
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi HMC 901393   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Fugue en Ut majeur K 394 (avril 1782)
Kristian Bezuidenhout, pianoforte Paul McNulty d'après Anton Walter und Sohn, Vienne 1805
Harmonia Mundi HMU 907528   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) II. Gloria - Jesu Christe - Cum Sancto Spirito
La Chapelle Royale
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi HMC 901393   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) II. Gloria - Qui tollis
La Chapelle Royale
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi HMC 901393   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) III. (Credo) Et incarnatus est
Christiane Oelze, soprano
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi HMC 901393   

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)
Messe en ut mineur K.427 (1782-83) IV. (Sanctus) Benedictus
La Chapelle Royale
Orchestre des Champs Elysées, direction Philippe Herreweghe
Harmonia Mundi HMC 901393

L'équipe de l'émission :