Musicopolis
Magazine
Lundi 4 mai 2020
25 min

La célébrité à 25 ans : Le Concerto pour piano d'Edvard Grieg

Avril 1869 - Copenhague. Dans la salle de concert du Casino, le pianiste Edmund Neupert est au piano, l'Orchestre Royal danois est dirigé par Simon Paulli et Anton Rubinstein a prêté son piano pour l'occasion. Mais le jeune Grieg est absent pour la création de son propre concerto pour piano.

La célébrité à 25 ans : Le Concerto pour piano d'Edvard Grieg
Portrait d'Edvard Grieg (1843-1907), 1891. Collection du Nasjonalmuseet for Kunst, Arkitektur og Design, Oslo. Artiste : Peterssen, Eilif (1852-1928). , © Getty

Un grand succès

Le lendemain du concert du 3 avril 1869, Benjamin Feddersen, adresse une lettre à Grieg. "La salle du Casino était presque aussi pleine que pour les concerts de la Société Musicale. Gade, Hartmann, Rubinstein, Winding, Hansen, étaient assis ensemble dans un secteur réservé. La reine était également présente en compagnie de nombreuses dames et messieurs, ainsi que le prince héritier et ses jeunes frères et soeurs… "Ta composition fut écoutée avec un intérêt considérable. Tandis que mes oreilles prêtaient attention à ta musique… j'observais et comprenais chaque expression, chaque émotion et je peux t'assurer que Gade, Hartmann, Rubinstein et Winding furent emplis de joie et d'admiration pour ton oeuvre… "

Nul doute qu'Edvard Grieg, le jeune compositeur de 25 ans dont on a joué le concerto à Copenhague le 3 avril 1869 a savouré son triomphe, même si c'est de loin et seulement à travers les lettres  de ses amis. La réception est de bon augure, et l'oeuvre commence sa vie avec pour fées penchées sur son berceau les influentes personnalités de Gade, de Hartmann et de Rubinstein 

''Samedi ton divin concerto a résonné… Le triomphe que j'ai remporté fut réellement énorme. Déjà lors de la conclusion de la cadence de la première partie le public éclata en un véritable tonnerre d'applaudissements. Les trois dangereux critiques — Gade, Rubinstein et Hartmann — se levèrent dans la loge et applaudirent de toutes leurs forces."
Edmund Neupert
(pianiste, créateur du Concerto dans une lettre à Edvard Grieg, le 5 avril 1869)

Comment se fait-il que le jeune Edvard Grieg ne puisse pas être présent à Copenhague pour écouter son concerto le jour de la création ? D'abord, on peut remarquer que cette création, qui devait avoir lieu l'hiver précédent a été repoussée parce que déjà, le compositeur n'avait pas le temps de l'orchestrer ! Le temps lui manque, d'une manière générale ! 

C'est qu'il doit en consacrer la majeure partie aux activités rémunératrices indispensables et qu'il ne lui en reste que très peu pour son activité de prédilection, la composition. C'est seulement l'été, pendant les vacances, qu'il peut trouver la concentration nécessaire pour avancer dans de grandes oeuvres. 

Liszt : "Continuez ainsi (...) ne les laissez pas vous intimider"

En lisant pour la première fois le Concerto de Grieg lorsqu'il reçoit la partition, Liszt (qui reconnaît sans doute un peu de son écriture pour piano, écrit au jeune compositeur "Continuez ainsi : je vous le dis, vous avez ce qu'il faut — ne les laissez pas vous intimider." Edmund Neupert, le créateur de la partition, écrit à Grieg le lendemain "Je suis chargé de te féliciter de la part de Rubinstein et de te dire qu'il fut réellement surpris d'avoir entendu une si brillante composition ; il cherche à faire ta connaissance… Gade pensa beaucoup de bien des premier et deuxième mouvements, moins du troisième. Il parla cependant avec une authentique chaleur. Le vieux Hartmann était extatique. J'ai eu au moins deux rappels et à la fin j'ai eu droit à une grande fanfare de l'orchestre…"

Programmation musicale

Edvard Grieg (1843-1907)
Concerto pour piano et orchestre op 16 (1868) I. Allegro molto moderato
Leif Ove Andsnes, piano, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Mariss Jansons
EMI 3943992   

Edvard Grieg (1843-1907)
Concerto pour piano et orchestre op 16 (1868) II. Adagio
Leif Ove Andsnes, piano, Orchestre Philharmonique de Berlin, direction Mariss Jansons
EMI 3943992 

Edvard Grieg (1843-1907)
Concerto pour piano et orchestre op 16 (1868) III. Allegro moderato molto e marcato
Leif Ove Andsnes, piano, Orchestre Philharmonique de Bergen, direction Dimitri Kitayenko
Virgin 7596132 

L'équipe de l'émission :