Musicopolis
Magazine
Mardi 5 octobre 2021
25 min

Emilia Giuliani, une vie dédiée à la guitare

Si vous connaissez le prénom de Mauro Giuliani, grand maître de la guitare, vous n'avez peut-être pas entendu celui d'Emilia, sa fille. Elle aussi a été une virtuose de la guitare, et c'est son histoire que voici dans Musicopolis.

Emilia Giuliani, une vie dédiée à la guitare
Dessin d'Emilia Giuliani (1813-1850). Franz Nadorp, 1839

La guitare, un instrument familial

L’histoire d’Emilie Giualiani se superpose avec celle de son instrument, la guitare. Avant de s’intéresser à notre compositrice, il faut donc revenir sur l’histoire de son instrument. Cet instrument très à la mode du temps de Louis XIV, a subi ensuite une petite éclipse, mais il revient très fort à la fin du 18ème siècle. Après avoir été l'instrument populaire par excellence, capable de soutenir et d'accompagner n'importe quelle chanson, la guitare devient l'instrument des dames. Les commentateurs soulignent qu'elle se porte avec grâce, et qu'elle met en valeur la féminité de ses interprètes. Qui bien sûr, jouent uniquement à la maison au salon, pas question de sortir en public avec sa guitare. Mais comme toute règle, celle-ci supporte quelques exceptions. Par exemple Mauro Guiliani , surnommé "l'Orphée des Pouilles", né dans le Sud de l'Italie, a appris le violoncelle, le violon, le contrepoint, et la guitare. C'est ce dernier instrument qu'il privilégie et vers l'âge de 20 ans, au tournant du 19ème siècle, il est déjà considéré comme un virtuose. L’Italie n’étant pas un pays pour les instrumentistes, Mauro déménage à Vienne où il arrive à faire carrière. Là-bas il vit avec une viennoise avec qui il a quatre filles, dont la troisième est Emilia. La guitare est probablement le premier instrument qu'entend la petite fille… Après le décès de sa compagne, Mauro doit renter à Vienne, il laisse temporairement ses filles sous la garde d’un orphelinat. Les filles partent ensuite vivre chez leur tante à Palerme dont le mari Gaetano Lucci, est violoncelliste à l’Opéra. Ce Lucci a été le professeur de guitare de Mauro lui-même et continue l’éducation musicale de la petite Emilie. La famille se retrouve ensuite à Naples où Mauro reprend la main sur les études de sa fille, ils forment un duo de guitare pour lequel il va écrire quelques pièces.

Une jeune virtuose

A 12 ans seulement elle joue en concert avec son père et se fait acclamer par la foule. Trois ans plus tard, elle apparaît seule sur scène pendant l’entracte d’un opéra de Donizetti, la critique est unanime : “Non seulement une digne élève, mais aussi une rivale de son père, elle méritait les applaudissements sans partage de la haute société et du public"…”. Mais tout n’est pas rose, et très vite la jeune Emilie doit faire face à la maladie de son père, et ses difficultés financières. En effet, le succès de la guitare est en train de décliner et on l’utilise de moins en moins comme instrument de concert. Mauro Giuliani meurt le 8 mai 1929. Après la mort de son père, Emilie a seulement 16 ans. Elle continue à donner des concerts et publie même à partir de 1834 ses premiers opus. Vers l'âge de 21 ans, Emilia Giuliani se marie, avec le compositeur et chanteur Luigi Guglielmi. Elle continue néanmoins à publier, et à se produire en concert. Les chroniqueurs louent sa virtuosité, sa précision et sa douceur. Elle est à Vienne en 1839 et elle partage un récital avec Liszt, à qui les critiques la comparent. Dans les années 1840, la guitare est un instrument de plus en plus décrié, trop faible de sonorité, trop malcommode, tout juste bon à accompagner des romances. Et néanmoins, Emilia Giuliani-Guglielmi continue à se produire... 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Programmation musicale

Mauro Giuliani (1781-1829)
Etude en La majeur op 1 n°11 (1812)
Oscar Cacérès, guitare
 Erato 0190295801724/19 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
Prélude op 46 n°1
Emily Shaw, guitare
Emily Shaw Records 

Mauro Giuliani (1781-1829)
Etude en La majeur op 1 n°11
Oscar Cacérès, guitare
Erato 0190295801724/7 

Mauro Giuliani (1781-1829)
Concerto pour guitare et orchestre op 30 (1808) I. Allegro maestoso
Pepe Romero, guitare, Academy of St Martin in the Field, direction Sir Neville Marriner
Philips 420780-2 

Mauro Giuliani (1781-1829)
Variations sur l'air de la suite n°5 de Handel op 107 (pub. vers 1826)
Judicael Perroy, guitare
 Bayard Musique S 340596 

Mauro Giuliani (1781-1829)
Concerto pour guitare et orchestre op 30 (1808) III. Polonaise
Pepe Romero, guitare, Academy of St Martin in the Field, direction Sir Neville Marriner
Philips 420780-2 

Mauro Giuliani (1781-1829)
Rossiana n°1 (1821)
Pepe Romero, guitare
Philips 446090-2 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
Variations op 5 sur l'air "Non più mesta" (de la Cenerentola de Rossini) (v. 1834)
Federica Artuso, guitare Tactus
TC810790 

Mauro Giuliani (1781-1829)
Variations concertantes pour 2 guitares op 130
Duo Groningen : Remco de Haan, Erik Westhoff, guitares
Ottavo OTR C 118818 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
Variations op 9 sur un thème de Mercadante (1836)
Paolo Amico, guitare
Movimento Classical 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
Belliniana n°3 op 6
Paolo Amico, guitare
Movimento Classical 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
Belliniana n°5 op 8
Paolo Amico, guitare
Movimento Classical 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
6 Préludes op 46 (1840) II. Mosso
Paolo Amico, guitare
Movimento Classical 

Emilia Giuliani-Guglielmi (1813-1850)
6 Préludes op 46 (1840) V. Moderato Federica Artuso, guitare
Tactus TC810790 

L'équipe de l'émission :