Musicopolis
Magazine
Vendredi 24 avril 2020
25 min

"Cendrillon" de Pauline Viardot : une enfance envolée

23 avril 1904, Paris. Les salons de Mathilde de Nogueiras accueillent la représentation d'un opéra-comique en trois tableaux dont les paroles et la musique sont signés Pauline Viardot. A l'époque de la création, Pauline Viardot a 83 ans et a disparu depuis longtemps du paysage musical français.

"Cendrillon" de Pauline Viardot : une enfance envolée
Cendrillon (1904) - Pauline Viardot (1821-1910), © Ullstein bild via Getty Images

Une opérette de salon méconnue

Les salons de Mathilde de Nogueiras sont assez vastes pour accueillir ce soir du samedi 23 avril 1904 la représentation d'un opéra-comique en trois tableaux à elle dédié, paroles et musique de Pauline Viardot, âgée de 83 ans. Opéra-comique, c'est ce qu'annonce la couverture de l'édition, parue quelques mois plus tard. Néanmoins la page de titre est plus modeste :Cendrillon, "opérette de salon"

Le premier personnage à chanter dans cette opérette de salon de Pauline Viardot (1821-1910), est bien sûr le rôle-titre : Cendrillon. "Il était jadis un prince qui voulait se marier Mais l'amour, à tire d'ailes, En le voyant s'envolait". La ligne vocale rappelle une chanson populaire ancienne, qui nous situe dans une atmosphère de conte, dans un "jadis" légèrement archaïque. Celui qui frappe à la fin de la chanson, c'est le Prince Charmant, justement ! Mais déguisé en mendiant. Il va pouvoir constater que la jeune Cendrillon est une bien gentille personne. Contrairement à ses soeurs, les demoiselles de Pictordu, qui se plaignent de cette "vile engeance" que sont les pauvres, qui viennent les assaillir jusque dans leurs appartements. 

L'accompagnement qui soutient les vilaines soeurs est agité et véhément, tandis que lorsque Cendrillon reprend la parole, tout s'apaise. Comme elle est tendre et douce et bonne !

Voilà donc les personnages présentés, bien caractérisés par leur musique, et bientôt le Prince Charmant va réapparaître, non plus en mendiant comme au début de la pièce, mais en Chambellan, pour inviter les filles de la maison à un grand bal au Château. 

"D'aucuns même croient qu'elle n'est plus de ce monde, tant la grande artiste n'est plus qu'une gloire, qu'un souvenir. Pourtant l'admirable Pauline Viardot vient encore, à 83 ans, d'entrer en lice et de faire parler d'elle, devant un nombre très restreint, il est vrai de privilégiés." Le Gil Blas du 29 mars 1904

Portrait de Pauline Viardot en Sainte Cécile (1821-1910).  Musée de la Vie romantique, Paris.
Portrait de Pauline Viardot en Sainte Cécile (1821-1910). Musée de la Vie romantique, Paris. , © Getty

Pauline Viardot : une chanteuse de premier ordre

A l'époque de la création, Pauline Viardot, a disparu depuis longtemps du paysage musical français. Lors de la création de Cendrillon, voici exactement 41 ans que Pauline Viardot a arrêté de chanter. Elle n'avait que 42 ans à cette époque, mais elle n'avait pas pris de sa voix un soin suffisant. Dotée d'une tessiture incroyablement large, pouvant aborder aussi bien des rôles de mezzo-soprano, que de soprano et de contralto, d'un tempérament passionné, elle a voulu tout chanter. Elle dit à présent à ses élèves "Ne faites pas comme moi, j'ai voulu tout chanter, je me suis abîmé la voix." Son ami Camille Saint-Saëns tournait la chose autrement et disait : "Bienheureuses ces natures de flamme qui se consument elles-mêmes, et gloire aux lames qui usent le fourreau."

On imagine mal quelle a pu être la célébrité et la gloire de Pauline Viardot pendant ses années d'activité. Fille du ténor Manuel Garcia, soeur de Maria Malibran, elle est née dans le sérail. Douée d'abord pour le piano, elle reçoit les leçons de Franz Liszt qui la croit destinée à un grand avenir de pianiste. Mais sa mère décide qu'elle est plus douée pour le chant, et elle n'a plus qu'à fermer son piano. Elle n'a pas encore 18 ans qu'elle fait ses débuts dans Rossini, et pour sa première saison, elle incarne les personnages de Desdémone, de Tancrède, de Rosine, et de… Cendrillon ! 

Programmation musicale

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Introduction
Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte I. Sc 1. Air de Cendrillon "Il était jadis un prince"
Sandrine Piau, soprano, Cendrillon, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte I. Sc 5. "Nous sommes assaillis par cette vile engeance"
Jean Rigby, mezzo-soprano, Armelinde, Susan Waters, soprano, Maguelonne, Sandrine Piau, soprano, Cendrillon, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte I. Sc 5 . Réponse de Cendrillon "Si je n'y venais pas qui donc le balaierait"
Sandrine Piau, soprano, Cendrillon, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte I. Sc 10. Air du Baron "Hier je vis circuler une voiture immense"
André Cognet, baryton, Le Baron, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Gioacchino Rossini (1792-1868)
La Cenerentola (1816) Acte II. Air d'Angelina "Nacqui all'affanno"
Vesselina Kasarova, mezzo-soprano, Orchestre de la Radio de Munich, direction Friedrich Haider
RCA 09026 68522 2   

Richard Wagner (1813-1883)
Tristan et Isolde (1859) Acte II. Sc 2. Duo Tristan et Isolde "Isolde. Geliebte. Tristan. Geliebter"
Margaret Price, soprano, Isolde, René Kollo, ténor, Tristan, Orchestre de la Staatskapelle de Dresde, direction Carlos Kleiber
DGG 413315-2   

Pauline Viardot (1821-1910)Cendrillon (1904) Acte I. Sc 14. Air de la Fée "Je viens te rendre à l'espérance"
(transcription d'Alexandre Dratwicki)  
Jodie Devos, soprano, Quatuor Giardini
Alpha 244  

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte II. Sc 3. Air de Cendrillon "De n'aimer que toi" (extrait des "Six Mazourkes de Frédéric Chopin : Première série (1864)"
transcription de la Mazurka n°5 en Si b maj op 7 n°1, texte de Louis Edmond Pomey sous le titre "Coquette")
Sandrine Piau, soprano, Cendrillon, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte II. Sc 4. Duo de Cendrillon et du Prince "C'est moi ne craignez rien"
Sandrine Piau, soprano, Cendrillon, Jean-Luc Viala, ténor, le Prince Charmant, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte III. Sc 1. "Ah j'entends ces dames"
Jean Rigby, mezzo-soprano, Armelinde, Susan Waters, soprano, Maguelonne, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212  

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte III. Sc 4. "Mesdames, je vous remercie d'avoir répondu à mon appel"
Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212   

Pauline Viardot (1821-1910)
Cendrillon (1904) Acte III. Sc 6. "Je viens pour la dernière fois"
Sandrine Piau, soprano, Cendrillon, Elisabeth Vidal, soprano, la Fée, Jean Rigby, mezzo-soprano, Armelinde, Susan Waters, soprano, Maguelonne, Jean-Luc Viala, ténor, le Prince Charmant, André Cognet, baryton, le Baron, Paul Kelly, ténor, Barigoule, Nicholas Kok, piano
Opera Rara ORR 212

L'équipe de l'émission :