Musicopolis
Magazine
Lundi 5 septembre 2016
28 min

Borodine en 1887 à St-Petersbourg 1/5 : Yekaterina et Pise

Le 15 février 1887, Borodine meurt subitement au milieu de ses amis, collègues et élèves de l'Académie Médico-chirurgicale. Sa vie défile devant ses yeux. Que retient-il de son existence ? Nous revenons sur sa rencontre avec Yekaterina Sergeyevna Protopopova et son séjour en Italie.

Sujets développés

Le professeur Alexandre Profirievitch Borodine est un homme complet. Passionné de chimie et de musique depuis l'enfance, il alliera science et musique tout au long de sa vie, parfois aux dépens de sa santé.

"Je suis ennemi du dualisme et des théories dualistiques en chimie, en biologie en psychologie et en philosophie, comme dans l'Empire d'Autriche-Hongrie. Et cependant, c'est comme un fait exprès, tout chez moi va par deux, comme les animaux de l'arche de Noé."

Après avoir travaillé à Heidelberg en tant que scientifique et être parti en escapade en Italie avec ses camarades russes (dont Mendeleïev), il retourne en Allemagne au printemps 1861 et fait la rencontre de Yekaterina Sergeyevna, sa future femme. Il tombe sous le charme en l'entendant jouer Schumann et Chopin au piano.
Ils se fiancent 3 mois après leur rencontre et partent en Italie. Borodine poursuit ses recherches dans un laboratoire à Pise, et ils assistent ensemble à des opéras de Bellini ; Alexandre Porfirievitch joue même du violoncelle dans des opéras de Donizetti. Il rencontre également le directeur de l'école de musique de la ville et il écrit devant lui une fugue en moins d'une heure !
Son séjour à Pise a considérablement développé la culture musicale de Borodine. Il y aura même composé son quintette avec piano.

Programmation musicale

Alexandre Borodine (1833-1887)
Dans les steppes de l'Asie Centrale (1880)
Anima Eterna, direction Jos van immerseel
Zig Zag territoires ZZT050502

Alexandre Borodine (1833-1887)
Danses polovtsiennes (extraites du Prince Igor)
Anima Eterna, direction Jos van Immerseel
Zig Zag territoires ZZT050502

Alexandre Borodine (1833-1887)
Dans les steppes de l'Asie Centrale (1880)
Anima Eterna, direction Jos van Immerseel
Zig Zag territoires ZZT050502

Robert Schumann (1810-1856)
Bunte Blätter op 99 n°1 et 2 (1838)
Clara Haskil, piano
Decca 4782579

Hector Berlioz (1803-1869)
Harold en Italie (1834) III. Sérénade d'un montagnard des Abruzzes à sa maîtresse
Laurent Verney, alto, Orchestre de l'Opéra National de Paris, direction Myung Whun Chung
DGG 447102-2

Hector Berlioz (1803-1869)
Harold en Italie (1834) IV. Orgie de brigands
Laurent Verney, alto, Orchestre de l'Opéra National de Paris, direction Myung Whun Chung
DGG 447102-2

Frédéric Chopin (1810-1849)
Nocturne op 62 n°1 en si majeur (1846)
Pascal Amoyel, piano
Calliope CAL 9351 2

Richard Wagner (1813-1883)
Tannhauser (1845) Ouverture
Orchestre Symphonique de Londres, direction Antal Dorati
Mercury 434 342-2

Gaetano Donizetti (1797-1848)
Francesca di Foix (1831) Cabaletta de la Comtesse "Donzelle, se vi stimola"
Annick Massis, soprano, London Philharmonic Orchestra, direction Antonello Allemandi
Opera Rara ORC28

Dimitri Bortnianski (1751-1825)
Ize Cheruwimi Ô Chérubins du Monde
Choeur Philippopolis, direction Christo Arabadjiev
Forlane 16758

Alexandre Borodine (1833-1887)
Quintette pour piano et cordes (1862) I. Andante
Alexandre Mndoiantz, piano, Quatuor de Moscou
Saison Russe RUS 288141

Alexandre Borodine (1833-1887)
Quintette pour piano et cordes (1862) II. Scherzo. Allegro non troppo
Alexandre Mndoiantz, piano, Quatuor de Moscou
Saison Russe RUS 288141

Pour aller plus loin

...

Bibliographie

André Lischke, Alexandre Borodine, Bleu Nuit éditeur, 2004
Alfred Habets, Alexandre Borodine, d'après la biographie et la correspondance publiées par M. Vladimir Stassoff, Paris Librairie Fischbacher, 1893

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :