Musicopolis
Magazine
Jeudi 30 avril 2020
24 min

Bach au Brésil : La Bachianas Brasileiras n°5 de Heitor Villa-Lobos

A la découverte de l'oeuvre la plus célèbre du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos (1887-1959) : la Bachianas Brasileiras n°5. Une oeuvre pour soprano et huit violoncelles qui mêle habilement le style musical de Bach et la musique populaire brésilienne. Deux amours de la vie du musicien.

Bach au Brésil : La Bachianas Brasileiras n°5 de Heitor Villa-Lobos
Portrait de Heitor Villa-Lobos, © Hulton-Deutsch Collection/CORBIS/Corbis via Getty Images)

Un double hommage à Bach et au Brésil 

Lorsqu'il décide de se lancer dans la série (qui comportera 9 numéros) des Bachianas brasileiras, Villa-Lobos va utiliser encore les genres typiques de la musique brésilienne, mais cette fois-ci plus tout à fait comme il l'avait fait dans les Choros, puisqu'il mêle des traits de la musique de Bach. Bach qu'il considère, dit-il comme une ressource folklorique universelle riche, profonde comme les musiques populaires de tous les pays, expression directe des peuples, tandis que Bach est un intermédiaire entre toutes les races".

L'oeuvre phare de Villa-Lobos 

25 mars 1939 à Rio. La chanteuse, poétesse et écrivaine Ruth Valladares Correa, crée la 5ème Bachianas Brasileiras de son compatriote Heitor Villa-Lobos. Pour le moment, le morceau s'appelle Aria-Cantilena. Villa-Lobos l'enregistre bientôt avec la soprano Bidu Sayao. Enfin, le 10 octobre 1947, c'est la création du deuxième mouvement (que le compositeur a ajouté entre-temps), sous le titre Dança ; cette fois-ci à Paris avec la chanteuse Hilda Ohlin.
Cette cantilène, "Aria. Cantilena", comme l'a appelée Villa-Lobos, est sans aucun doute son oeuvre la plus connue, même s'il a été extrêmement fécond, et qu'il a un catalogue riche et varié ! L'oeuvre a été enregistrée tellement souvent, par tellement de sopranos différentes qu'elle a été vite popularisée. Très remarquée dès le premier enregistrement réalisé en 1945. Villa-Lobos écrit fièrement à un ami : "Avez-vous vu le disque que j'ai fait avec CBS ? Bachianas brasileiras n°5  a été nommé meilleur disque 1946 ! "

Anecdote : Victoria de Los Angeles et les cigares 

En 1956, Victoria de Los Angeles, avec Villa-Lobos et l'Orchestre National de la RTF  enregistrent les Bachianas. Notre compositeur était un fumeur de cigares constant. Et pour faire passer l'odeur persistante, il s'aspergeait d'un parfum puissant et capiteux, tout aussi persistant. Victoria de Los Angeles, totalement écoeurée par l'odeur a fini par refuser de venir aux séances d'enregistrement tant qu'il ne s'en débarrasserait pas ! Villa-Lobos a obtempéré, et aujourd'hui encore cet enregistrement récolte les premiers prix des Tribunes de Disques !

Une fascination pour Bach depuis le plus jeune âge

Le jeune Heitor Villa-Lobos a 12 ans en 1899, lorsqu'il perd son père. C'est son père qui l'avait initié à la musique, lui avait appris le violoncelle, avait fait en sorte de développer son oreille en la sollicitant sans cesse, et qui lui avait fait entendre beaucoup de musique classique. Comme l'adolescent est un peu difficile, sa mère le confie alors à la tante Finfinha, musicienne de bon caractère, qui s'entend bien avec lui. Elle le laisse sortir pour écouter les musiciens des rues, mais en même temps, elle l'initie aux Préludes et Fugues de Bach. 

Le petit Heitor Villa-Lobos éprouve une immense passion pour Bach, à tel point qu'il transcrit les préludes et fugues pour diverses formations : par exemple pour ensemble de violoncelles, le violoncelle, le premier instrument qu'il a appris et qui lui permettra de gagner sa vie bientôt, en jouant dans les théâtres, les hôtels ou les cinémas

Programmation musicale

Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Bachianas brasileiras n°5 (1938) I. Aria. Cantilena
Bidu Sayão, soprano avec Huit violoncelles et basse
Leonard Rose, violoncelle solo, direction Heitor Villa-Lobos (enrt en 1945)
Columbia LX 1439 (78T)   

Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Bachianas brasileiras n°5 (1887-1959)
 (1938) I. Aria. Cantilena
Bidu Sayão, soprano avec Huit violoncelles et basse
Leonard Rose, violoncelle solo, direction Heitor Villa-Lobos (enrt en 1945)
Columbia LX 1439 (78T)   

Johann Sebastian Bach (1685-1750)
Prélude en Sol majeur du Clavier bien Tempéré, livre 2 (1744)
Edwin Fischer, piano
EMI 7631882   

Johann Sebastian Bach (1685-1750) / arrangement Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Fugue en Ré majeur BWV 874 (Clavier bien Tempéré, livre 2)
The Pleeth Cello Octet
Hypérion CDH55316   

Johann Sebastian Bach (1685-1750) / arrangement Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Fugue en Mi bémol mineur BWV 853 (Clavier bien Tempéré, livre 1)
Ensemble Vocal de la Radio de Stuttgart, direction Marcus Creed
Hanssler Classic CD 93.268   

José Luiz Calazans
Alma de tupi (Cançao, genre de modinha)
Augusto Calheiros et l'Orquestra Victor Brasileira
Buda Musique 82960-2   

Irineu de Almeida (1863-1914)
São João debaixo d'aguá  
Choro Carioca : Pixinguinha, flûte, Irineu de Almeida, ophicléide  
(enrt 1911)
Frémeaux et Associé FA 166/1   

Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Choros n°5 (1925) Alma brasileira
Nelson Freire, piano
Decca 4783533   

Heitor Villa-Lobos (1887-1959)
Bachianas brasileiras n°5 (1945) II. Dança. Martelo
Victoria de Los Angeles
Ensemble de violoncelles de l'Orchestre National de la RTF, direction Heitor Villa-Lobos  
(enr en 1956)
EMI 7610152

L'équipe de l'émission :