Musicopolis
Magazine
Vendredi 15 février 2019
24 min

1997, Graciane Finzi : Création de son Concerto pour piano et orchestre

Musicopolis met aujourd'hui en lumière le Concerto pour piano et orchestre de Graciane Finzi, créé en avril 1997 par Jean-Claude Pennetier et l'Orchestre Philharmonique de Montpellier. Anne-Charlotte Rémond vous raconte pourquoi cette oeuvre tient une place de choix dans la vie de la compositrice.

1997, Graciane Finzi : Création de son Concerto pour piano et orchestre
1997, Graciane Finzi : Création de son Concerto pour piano et orchestre / Musicopolis, © Guy Vivien

« C'est un peu mon autobiographie ce concerto, ce n'est pas moi qui joue, je suis dans la salle, mais c'est mon concerto »

Ce concerto pour piano tient une place importante dans la vie créatrice de Graciane Finzi. C'est un tournant dans son style, une rupture, selon ses mots, mais au-delà, on sent aussi lorsqu'elle en parle, qu'il s'agit d'une œuvre qui la touche particulièrement. « C'est un peu mon autobiographie ce concerto, ce n'est pas moi qui joue, je suis dans la salle, mais c'est mon concerto », déclarait la compositrice au micro de Rodolphe Bruneau-Boulmier en 2013.
Mais qu'est-ce donc qui fait que Graciane Finzi se sente aussi proche de cette oeuvre ?
Avec 9 concertos dans son catalogue, on peut imaginer que Graciane Finzi se sent une affinité avec ce genre particulier. En effet l'une de ses premières œuvres est un concerto, un concerto pour violon. Elle a 25 ans, et compose en 1970 Edifice pour violon et orchestre.

De plus, le piano est un instrument "de cœur" pour la compositrice. On se souvient qu’elle a démissionné de sa classe de piano au Conservatoire, avec un certain déchirement, pour se consacrer à l'écriture.
C’est en assistant à un cours donné par le pianiste Jean-Claude Pennetier que l’écriture de son Concerto pour piano s’est imposée.

Le soliste, dans ma propre définition du concerto, figure l'être seul face au monde qui l'entoure

Elle affirme qu'elle a eu sans cesse dans l'oreille, le son particulier de son interprète, Jean-Claude Pennetier, et ses immenses possibilités techniques, qu'elle a sérieusement mises à contribution. Voici ce qu'elle écrit sur son site dans la note de programme qu'elle consacre à l'oeuvre :

"Le soliste, dans ma propre définition du concerto, figure l'être seul face au monde qui l'entoure, avec tout ce que cela comporte de solitude et de romantisme. J'ai voulu donner libre cours à ma pensée musicale, guidée dans toute l'élaboration de ce travail par les qualités de son du dédicataire (le pianiste Jean-Claude Pennetier), mais aussi par le besoin de liberté, essentiel tant dans le domaine de la création que dans l'esprit même de l'être humain. Ainsi, dans les premier et deuxième mouvements, le piano est souvent indépendant rythmiquement ou tout au moins très libre, ce qui amplifie cette solitude que j'évoquais ainsi que le caractère d'errance auquel va se livrer le piano tout au long de sa promenade dans le temps. Le troisième mouvement est un mouvement perpétuel de la main droite où le caractère obsessionnel de la main gauche viendra accentuer le côté inexorable du temps qui passe".

Programmation musicale 

Graciane Finzi (née en 1945)
Concerto pour piano et orchestre (1997) 3ème mouvement
Jean-Claude Pennetier, piano
Orchestre Philharmonique de Montpellier-Languedoc-Roussillon, direction Yoram David  
(Enregistré le 4 avril 1997, en création mondiale / Archive INA)   

Graciane Finzi (née en 1945)
Concerto pour piano et orchestre (1997) 1er mouvement
Jean-Claude Pennetier, piano
Orchestre Philharmonique de Montpellier-Languedoc-Roussillon, direction Yoram David  
(Enregistré le 4 avril 1997, en création mondiale / Archive INA)   

Graciane Finzi (née en 1945)
Concerto pour violon et orchestre (1970)
Jean Jacques Kantorow, violon
Orchestre National de Lille, direction Adrian Sunshine
(Enregistré le 3 octobre 1997 / Archive INA)   

Edouard Lalo (1823-1892)
Symphonie espagnole (1874) V. Rondo
Christian Ferras, violon
Orchestre Philharmonia, direction Walter Süsskind
Warner Classics 01902957630843   

Franz Liszt (1811-1886)
Concerto n°1 pour piano en mi bémol majeur (1830-53) II. Quasi adagio  
Joseph Benvenuti, piano
Orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire, direction Charles Munch
Warner Classics 0190295611989/10   

Graciane Finzi (née en 1945)
Concerto pour piano et orchestre (1997) 1er mouvement
Jean-Claude Pennetier, piano
Orchestre Philharmonique de Montpellier-Languedoc-Roussillon, direction Yoram David  
(enregistré le 4 avril 1997, en création mondiale / Archive INA)   

Graciane Finzi (née en 1945)
Concerto pour piano et orchestre (1997) 3ème mouvement
Jean-Claude Pennetier, piano
Orchestre Philharmonique de Montpellier-Languedoc-Roussillon, direction Yoram David  
(enregistré le 4 avril 1997, en création mondiale / Archive INA)   

Graciane Finzi (née en 1945)
Concerto pour piano et orchestre (1997) 3ème mouvement
Jean-Claude Pennetier, piano
Orchestre Philharmonique de Montpellier-Languedoc-Roussillon, direction Yoram David  
(Enregistré le 4 avril 1997, en création mondiale / Archive INA) 

Vient de paraître

Compositrices, l’égalité en acte
(Coédition Cdmc et éditions MF /12 février 2019)
En partenariat avec France Musique

Après la publication en 2017 de La mémoire en acte, quarante ans de création musicale, les Éditions MF et le Centre de documentation de la musique contemporaine (Cdmc) renouvellent leur collaboration avec un ouvrage intitulé :
« Compositrices, l’égalité en acte », consacré à la situation des compositrices en activité en France.
Ce livre rassemble les portraits de 53 compositrices issues de 20 nationalités différentes, avec les points de vue d’une trentaine d’auteurs, musicologues, historiens, philosophes, chercheurs, journalistes.

L'équipe de l'émission :