Musicopolis
Magazine
Vendredi 29 mars 2019
24 min

1950, Olivier Messiaen : Création europénne de sa Turangalîla-Symphonie

Le 25 juillet 1950, le 3ème festival d'Aix en Provence accueille la création européenne de la Turangalîla-Symphonie d'Olivier Messiaen, avec l'Orchestre National. Anne-Charlotte Rémond fait revivre aujourd'hui dans Musicopolis le contexte de ce concert très attendu !

1950, Olivier Messiaen : Création europénne de sa Turangalîla-Symphonie
Tristan et Iseult, auteur inconnu / Musée des Beaux-arts de Bilbao – Messiaen, Turangalîla-Symphonie Musicopolis, © Getty / Fine Art Images

Bonus Web

Musicopolisvous offre en exclusivité web, l'écoute de deux entretiens avec Olivier Messiaen, enregistrés par Antoine Goléa en 1957 :

À ÉCOUTER

Entretiens avec Olivier Messiaen 4/5, prod. Antoine Goléa (INA 1957)

À ÉCOUTER

Entretiens avec Olivier Messiaen 5/5, prod. Antoine Goléa (INA 1957)

C'est le Sacre du printemps d'Olivier Messiaen

L'origine de la composition de la Turangalîla-Symphonie par Messiaen est une commande de Serge Koussevitsky pour l'orchestre de Boston. C'est la première fois que Messiaen accepte une commande. Koussevitsky lui dit en 1945 : "Faites-moi l'oeuvre que vous voulez, dans le style que vous voulez, de la durée que vous voulez, avec la composition instrumentale que vous voulez, et je ne vous impose aucun délai pour me remettre votre travail !" .

Le compositeur a commencé par longuement méditer sur ce qu'il voulait faire, puis, il a écrit relativement vite. En fait, deux ans et demi, qu'il date très exactement du 17 juillet 1946 au 29 novembre 1948. C'est bien sûr l'Orchestre de Boston, commanditaire de l'œuvre qui a eu la primeur de la création de la Turangalîla-Symphonie, sous la direction de Leonard Bernstein, le 2 décembre 1949. 

Turangalila est un chant d'amour

La première européenne, a été réservée au festival d'Aix-en-Provence, le  25 juillet 1950. A l'entracte, on parle déjà de la puissance de l'oeuvre, mais certains lui reprochent une trop grande complication, et un usage trop important des percussions. Maurice Brillant dans le journal L'Epoque déclare "C'est le Sacre du printemps d'Olivier Messiaen. Voilà ce que j'ai reçu — un choc en pleine poitrine —". L'article du Monde déclare d'abord "Turangalila est un chant d'amour", et conclut "Au vrai, Turangalila est un long désert avec de belles oasis. Mais c'est peut-être le symbole de l'amour." 

Brochure Festival Aix en Provence 1950 / Documentation musicale Radio France
Brochure Festival Aix en Provence 1950 / Documentation musicale Radio France, © Radio France

Dans Combat, la pianiste Nadia Tagrine intitule son article "Beaucoup de bruit pour quelque chose". Elle décrit la sortie du théâtre :

"Durant une heure, la foule emplit le parvis de l'archevêché, discutant ferme, et l'on pouvait entendre, suivant les groupes : "Casino de Paris", "Paramount", "dynamisme puissant", "oeuvre géniale", trouvailles de rythmes", sensualité douteuse", "mélange de Massenet et de Scriabine", "une date heureuse dans l'histoire de la musique", etc…""G. Auric et F. Poulenc se sont brouillés à mort pendant huit minutes, jusqu'à ce que la belle Nora Auric intervint en médiatrice. Assez curieusement personne ne semblait beaucoup se préoccuper de l'opinion personnelle de Messiaen. Cela dit, il nous a semblé que l'on avait affaire à une oeuvre authentique écrite par un merveilleux acousticien et que, mauvais goût ou pas, cette oeuvre s'imposait avec une force indiscutable. Tout s'est terminé par une descente générale sur le cours Mirabeau à la "Brasserie Royale" ou à l'aristocratique "Café des deux garçons", et l'on a vidé force pots à la santé des modes hindous."

Programmation musicale

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) I. Introduction
Yvonne Loriod, piano, Ginette Martenot, Onde Martenot
Orchestre National de la RTF, direction Roger Désormière  
(Enregistrement de la création européenne au Festival d'Aix-en-Provence le 25 juillet 1959)
INA Mémoire Vive IMV078 (coffret Les premières années d'Aix en Provence)   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) II. Chant d'amour I
Roger Muraro, piano, Valérie Hartmann-Claverie, Onde Martenot
Orchestre Philharmonique de Radio France, direction Marek Janowski
RCA 09026 61520 2   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) III. Turangalîla I
Roger Muraro, piano, Valérie Hartmann-Claverie, Onde Martenot
Orchestre Philharmonique de Radio France, direction Marek Janowski
RCA 09026 61520 2   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) IV. Chant d'amour II
Roger Muraro, piano, Valérie Hartmann-Claverie, Onde Martenot
Orchestre Philharmonique de Radio France, direction Marek Janowski
RCA 09026 61520 2   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) V. Joie du sang des étoiles
Roger Muraro, piano, Valérie Hartmann-Claverie, Onde Martenot
Orchestre Philharmonique de Radio France, direction Marek Janowski
RCA 09026 61520 2   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) VI. Jardin du sommeil d'amour
Roger Muraro, piano, Valérie Hartmann-Claverie, Onde Martenot
Orchestre Philharmonique de Radio France, direction Marek Janowski
RCA 09026 61520 2   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) X. Finale
Roger Muraro, piano, Valérie Hartmann-Claverie, Onde Martenot
Orchestre Philharmonique de Radio France, direction Marek Janowski
RCA 09026 61520 2   

Olivier Messiaen (1908-1992)
Turangalîla-Symphonie (1946-48) X. Finale
Yvonne Loriod, piano, Ginette Martenot, Onde Martenot
Orchestre National de la RTF, direction Roger Désormière  
(Enregistrement de la création européenne au Festival d'Aix-en-Provence le 25 juillet 1959)
INA Mémoire Vive IMV078 (coffret Les premières années d'Aix en Provence) 

L'équipe de l'émission :