Musicopolis
Magazine
Mardi 31 décembre 2019
25 min

1920 à Londres : Création des Planètes de Gustav Holst

"Les Planètes" de Gustav Holst ne racontent pas une histoire astronomique. Ce qui intéresse le musicien, c'est l'évocation de l'astrologie et des planètes qui dirigent les différents signes. Aucune description astrophysicienne mais plutôt une peinture des caractères et des sentiments...

1920 à Londres : Création des Planètes de Gustav Holst
Les Planètes de Gustav Holst, © Yury Vinokurov / EyeEm

Une revue de presse élogieuse

Selon le journal anglais The Outlook, dans "chacun des mouvements des Planètes de Gustav Holst, il y a une pensée, claire et sans compromission, avec pour tout ornement, ce qui vient de la musique elle-même." Et pour le critique de Queen"L'évidence de cette partition nous emmène à travers des labyrinthes harmoniques, qui nous laisseraient perplexes chez un autre compositeur, mais qui semblent ici parfaitement naturels, tellement tout est clair et bien ordonné."

Pour Richard Capell dans le Daily Mail, le langage de Holst dans ses Planètes n'est "ni poétique, ni pittoresque, heureusement, mais pure musique". Si certains lui reprochent des réminiscences de Rimsky, de Stravinsky, de Dukas, de Debussy, voire de Wagner et de Mendelssohn d'autres jugent que sa musique est un modèle du nouveau modernisme, plus mûre que celle des écoles française et russe, et plus expressive que celle de l'école allemande.

Programmation musicale

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) I. Mars, celui qui apporte la guerre Royal Philharmonic Orchestra, direction Mike Batt
Guild GMCD7814

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) II. Venus, celle qui apporte la paix Philharmonia Orchestra, direction John Eliot Gardiner
DGG 445860-2

Gustav HolstThe Planets (1914-16) III. Mercure, le messager ailé London Philharmonic Orchestra, direction Vladimir Jurowski
LPO LPO-0047

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) IV. Jupiter, celui qui apporte la jovialité Philharmonia Orchestra, direction John Eliot Gardiner
DGG 445860-2

Gustav Holst (1874-1934)I vow to thee (paroles de Sir Cecil Spring Rice) Choeur de la Chapelle de l'Hôpital Royal de Chelsea, Hugh Rowlands, orgue
SOMMCD0187

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) IV. Jupiter, celui qui apporte la jovialité Philharmonia Orchestra, direction John Eliot Gardiner
DGG 445860-2

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) V. Saturne, celui qui apporte la vieillesse London Philharmonic Orchestra, direction Vladimir Jurowski
LPO LPO-0047

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) VI. Uranus le Magicien Orchestre National des Jeunes de Grande Bretagne, direction Edward Gardner
Chandos CHSA5179

Gustav Holst (1874-1934)The Planets (1914-16) VII. Neptune le Mystique London Philharmonic Orchestra, Choeur Philharmonique de Londres, direction Vladimir Jurowski
LPO LPO-0047

L'équipe de l'émission :