Musicopolis
Magazine
Vendredi 24 mai 2019
25 min

1919, Richard Strauss : Création de son opéra « La Femme sans l’ombre »

Musicopolis vous emmène aujourd’hui à Vienne, le 10 octobre 1919, pour la première de l’opéra « La Femme sans ombre » de Richard Strauss.

1919, Richard Strauss : Création de son opéra « La Femme sans l’ombre »
1919, Richard Strauss : Création de son opéra « La Femme de l’ombre » / Musicopolis, © Getty / ullstein bild

"L'opéra de Vienne a donné le 10 octobre, avec un éclat"d'avant-guerre" et, semble-t-il, un succès marqué, la première représentation du dernier ouvrage de M. Richard Strauss, la femme sans ombre. Le livret qui a pour auteur M. Hugo von Hofmannsthal, est un conte. L'héroïne est la fille d'une fée : naguère gazelle blanche, elle a été blessée à la chasse par la flèche d'un empereur oriental. Devenue femme, elle l'a épousé, mais elle conserve, de son état surnaturel, la singularité de n'avoir point d'ombre. Une jeune teinturière lui prête la sienne, d'où il résulte toutes sortes de complications. Finalement, les personnages se trouvent transportés dans un monde imaginaire où tout s'arrange et où les salue un choeur d'enfants à la veille de naître. La presse loue la partition de Richard Strauss comme l'une des plus riches et des plus variées de l'auteur. La recette de la première représentation a dépassé cent mille couronnes : on sait qu'en ce moment la couronne vaut à peu près dix centimes…"                            
Jean Chantavoine, critique musical pour le journal Le Ménestrel

Début avril 1914, Richard Strauss reçoit le premier acte de La Femme sans ombre que lui envoie Hugo von Hofmannsthal. Le 4, il répond "le premier acte est tout simplement magnifique, et si concentré, si uni, que je ne pourrais pas m'imaginer y couper ou y changer une virgule. Il ne s'agit plus pour moi que de trouver un style nouveau et simple qui permette de présenter aux auditeurs votre beau poème dans toute sa pureté et sa clarté. / En tous cas, je vous félicite bien cordialement pour la beauté et la perfection de ce travail". Malgré ces compliments, le compositeur propose quelques modifications, et quelques jour plus tard il lui réécrit : "Je pénètre lentement mais sûrement le style et la mélodie et j'achèverai facilement le premier acte au commencement de l'été."

Strauss commence à travailler sur le deuxième acte de la Femme sans ombre lorsque le 28 juillet, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre au Royaume de Serbie. Hofmannsthal, officier de réserve, est aussitôt parti rejoindre son régiment en Istrie. Strauss s'inquiète, il écrit à Mme Hofmannsthal "Chère Madame, J'ai reçu de Hugo une carte d'adieux provenant de Vienne. Elle a, bien sûr, jeté la consternation dans mon esprit. Où a-t-il été envoyé ? Doit-il rejoindre l'armée active ou bien reste-t-il comme réserviste, loin des coups de feu ? On pourrait vraiment laisser les poètes chez eux, quand on a déjà de la chair à canon en abondance : les critiques, les metteurs en scène qui ont des idées à eux, ceux qui jouent Molière, etc… Je suis toujours aussi convaincu qu'il n'y aura pas de guerre mondiale, que la petite prise de bec avec la Serbie appartiendra bientôt au passé et que je recevrai l'acte III de ma Femme sans ombre. Ces Serbes de malheur, qu'ils aillent au diable !"

Hofmannsthal a heureusement été très vite rapatrié sur Vienne, mais il est déprimé par la guerre, et il ne peut écrire que pendant ses permissions.

Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal
Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal , © Getty / Imagno / ullstein bild Dtl

Dès le mois d'avril 1914, Hofmannsthal avait parlé à Strauss du 3ème acte qui devait "couronner le tout et, bien au-delà du premier et du deuxième, conduire vers un paradis dans les jardins duquel musique et poésie, cette fois main dans la main, sembleront marcher sans toucher le sol, sans que l'une forme obstacle à l'autre ni la rabaisse, ainsi que le permet ce sujet unique et magnifique."

A la mi-Août 1916, le compositeur écrit au librettiste : "L'acte III est terminé : mais notre discussion très bénéfique m'a rendu si peu sûr de moi que je ne sais plus du tout ce qui est réussi et ce qui est raté. Et ce 'est pas une mauvaise chose : à mon âge, on aurait trop tendance à s'enliser dans la routine, qui est la mort de l'art véritable."

Programmation musicale

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte I. La Nourrice "Licht überm See"
Ruth Hesse, la Nourrice, Orchestre de l'Opéra de Vienne, direction Karl Boehm
DGG 415472-2

Richard Strauss (1864-1949)
Le Chevalier à la rose (1910) Acte I. Introduction
Orchestre d'Etat de Bavière, direction Carlos Kleiber
Esclusive EX 92T49/51

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte I. Duo La Femme et Barak "Sie aus dem Hause und das für immer"
Walter Berry, Barak, Birgit Nilsson, la Femme, Orchestre de l'Opéra de Vienne, direction Karl Boehm
DGG 415472-2

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte I. Les servantes "Doch ich armes Weib, ich hab keinen Spiegel !"
Choeur de la Radio bavaroise, Cheryl Studer, l'Impératrice, Paul Frey, la Voix d'un jeune homme, Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise, direction Wolfgang Sawallisch
EMI 7490742

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte I. Les veilleurs "Ihr Gatten in den Haüsern dieser Stadt"
Choeur de la Radio bavaroise, Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise, direction Wolfgang Sawallisch
EMI 7490742

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte II. Barak et ses frères "Ach, Wehe, Dass sie sich treffen müssen"
Alfred Muff, Barak, Choeur de la Radio bavaroise, Orchestre symphonique de la Radio Bavaroise, direction Wolfgang Sawallisch
EMI 7490742

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte II. L'Empereur "Falke, Falke, du wiedergefundener"
Placido Domingo, l'Empereur, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Sir Georg Solti
Decca 436243-2

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte II. L'Impératrice "Wehe, mein Mann !"
Julia Varady, l'Impératrice, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Sir Georg Solti
Decca 436243-2

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte III. L'Impératrice, L'Empereur "Engel sind's, die von sich sagen"
Julia Varady, l'Impératrice, Placido Domingo, l'Empereur, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Sir Georg Solti
Decca 436243-2

Richard Strauss (1864-1949)
La Femme sans ombre (1911-1917) Acte III. L'Impératrice, L'Empereur "Engel sind's, die von sich sagen"
Julia Varady, l'Impératrice, Placido Domingo, l'Empereur, José van Dam, Barak, Hildegard Behrens, la Femme, Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Sir Georg Solti
Decca 436243-2

L'équipe de l'émission :