Musicopolis
Magazine
Jeudi 28 novembre 2019
24 min

1905 à Järvenpää : Création du Concerto pour violon et orchestre de Sibelius

Le violon est l'instrument de Sibelius depuis toujours ; un temps, il a rêvé d'être virtuose, mais ayant commencé un peu tard, il a dû renoncer à la grande carrière de soliste imaginée. Ce concerto, décisif et esseulé dans sa production, est sa revanche.

1905 à Järvenpää : Création du Concerto pour violon et orchestre de Sibelius
Marine à Porkkala (Finlande), 1896, © Fine Art Images/Heritage Images/Getty Images

Depuis le mois de février 1905, Jean Sibelius est engagé par contrat avec Robert Lienau, directeur d'une maison d'édition berlinoise. Le 28 juin, le compositeur écrit à l'éditeur que la nouvelle version de son concerto pour violon est enfin prête, il y a travaillé durant tout le printemps, à Ainola, sa maison de Järvenpää. Le même jour, il dit à un de ses amis "Pour moi la musique est une magnifique mosaïque organisée par Dieu. Le prend toutes les pièces dans ses mains, les jette dans le monde, et nous devons recréer l'image d'après les pièces."

Ainola, la maison de Sibelius, ainsi appelée d'après le prénom de son épouse, Aino, est située sur la pente non loin du lac de Tuusula, près de la petite ville de Järvenpää, à 35 km au nord d'Helsinki. Les Sibelius ont acheté le terrain en 1903, et fait construire une maison tout en bois de Finlande par un architecte de leur connaissance. Leur propriété ne jouxte pas directement le lac, mais ils le voient de leurs fenêtres, et ils ont l'autorisation d'y accéder pour pouvoir se baigner l'été. La dette du compositeur s'est beaucoup alourdie. Mais au moins, il est à présent dans les meilleures conditions possibles pour mener sa création à bien. Depuis que la famille s'est installée, les parents et leurs trois premières filles, en septembre 1904, il a déjà bien travaillé !

Le violon est l'instrument de Sibelius depuis toujours ; un temps, il a rêvé d'être virtuose, mais ayant commencé un peu tard, il a dû renoncer à la grande carrière de soliste imaginée. Et puis il souffre d'un trac terrible dès qu'il doit monter sur scène. Néanmoins il a été professeur de violon, et il a joué quelques temps dans le quatuor puis dans l'orchestre de l'Institut de musique. Une expérience qui lui a été très utile lorsqu'en 1901, alors qu'il dirigeait son Cygne de Tuonela à Heidelberg, les altistes ont commencé à le provoquer. Il a alors pris un alto pour leur montrer comment ils devaient jouer leur partie. L'attitude de l'orchestre a alors changé immédiatement…

les altistes ont commencé à le provoquer. Il a alors pris un alto pour leur montrer comment ils devaient jouer leur partie. L'attitude de l'orchestre a alors changé immédiatement…

Concerto pour violon de Sibelius à la Maison de la radio

28 novembre 2019 - 20 heures
Ce concert est diffusé en direct sur France Musique

Guillaume ConnessonLe Tombeau des regrets (création française)

Jean Sibelius
Concerto pour violon et orchestre

Serge Prokofiev
Roméo et Juliette, suite conçue par Stéphane Denève

Nikolaj Szeps-Znaider violon
Orchestre National de France Stéphane Denève direction

Programmation musicale

Jean Sibelius (1865-1957)
Concerto pour violon op 47 en ré mineur (1903-1905) I. Allegro moderato
Nikolaj Znaider, violon, Philharmonie Royale Flamande, direction Marc Soustrot
Cypres CYP 9608

Jean Sibelius (1865-1957)
Concerto pour violon op 47 en ré mineur (1903-1905) II. Adagio di molto
Nikolaj Znaider, violon, Philharmonie Royale Flamande, direction Marc Soustrot
Cypres CYP 9608

Jean Sibelius (1865-1957)
Concerto pour violon op 47 en ré mineur (1903-1905) III. Allegro ma non tanto
Nikolaj Znaider, violon, Philharmonie Royale Flamande, direction Marc Soustrot
Cypres CYP 9608

L'équipe de l'émission :