Musicopolis
Magazine
Mardi 26 mai 2020
25 min

1900 : L'Exposition Universelle de Paris en musique

Le 14 avril 1900 marque l'ouverture de l'Exposition Universelle de Paris. Un événement mondial, culturel et politique, au cours duquel les musiciens, de Saint-Saëns à Massenet, Debussy, en passant par Fauré mais aussi Cécile Chaminade, Augusta Holmès ou Agathe Backer-Grondhal, jouent un grand rôle.

1900 : L'Exposition Universelle de Paris en musique
Le Palais de l'Electricité et le Château d'Eau - Illustration du Petit Parisien , © Getty

"Une grandiose fête de la paix"

Le 14 avril 1900 marque l'ouverture de l'Exposition Universelle de Paris. On n'aurait jamais pensé que tout serait prêt à temps, mais si ! Bien sûr, il reste encore quelques pancartes avec l'inscription "provisoire", mais globalement, tout tient debout, et il faut bien dire que "ça en jette" ! L'inauguration, en grande pompe, est dévolue au Président Emile Loubet, à la tête de l'état depuis un an. Selon le Figaro, c'est une "grandiose fête de la paix dont rien n'a troublé une seule minute le triomphant épanouissement et qu'un temps superbe a favorisée jusqu'au dernier moment." Dans son discours (très très applaudi) le Président a  affirmé que "la France a voulu apporter une contribution éclatante à l'avènement de la concorde entre les peuples. Elle a conscience de travailler pour le bien du monde, au terme de ce noble siècle dont la victoire sur l'erreur et sur la haine fut, hélas ! incomplète, mais qui nous lègue une foi toujours vivace dans le progrès."

La musique à l'honneur

De nombreux concerts ont été prévus pour agrémenter la période de l'Exposition. "A la seconde séance officielle de musique de chambre au Trocadéro, nous informe le Guide musical, on a entendu - le Quatuor à cordes de M. Claude Debussy, oeuvre d'un musicien aux tendances progressistes". Le même journal signale un autre concert, qui l'a interpellé (je cite) : "Au théâtre du Palais de la Femme, très curieuse audition d'oeuvres de femmes, exécutées par des femmes. Les compositeurs étaient Mlle Chaminade, Mlle Augusta Holmes et Mme Becker-Grondhal ; les virtuoses, Mme Roger-Miclos, Mlle Vormèse et Mlle Galitzine. On a surtout remarqué - le très intéressant Trio pour piano, violon et violoncelle de Mlle Chaminade, - le Chevalier au lion, mélodie de Mlle Holmes, - et l'Humoresque de la Norvégienne Mme Becker-Grondhal. On a bissé aussi la Toccata pour piano de Mlle Chaminade, supérieurement jouée par Mme Roger-Miclos."

L'Exposition Universelle est l'occasion d'entendre le patrimoine musical français, mais aussi les musiciens du monde entier. En matière de musique exotique, les danseuses japonaises raflent la mise, mais les orchestres et choeur venus d'Europe font fureur. On remarque tout spécialement les formations venues de Finlande, et par-dessus tout l'Orchestre Philharmonique de Vienne, dirigé par Gustav Mahler ! on a remarqué "toutes les qualités de l'orchestre : sa cohésion et son homogénéité, son entrain et sa discipline, sa souplesse et sa puissance" et le chef "dont le geste est d'une sobriété précise et énergique et qui fait rarement usage de la main gauche tenue presque tout le temps appuyée sur la hanche." Mais en dehors des musiciens étrangers en visite, les spectacles parisiens raflent la mise. Avec les  51 millions de visiteurs sur la durée de l'évènement, tout le monde en profite. On ressort les plus grands succès, et les recettes montent en flèche. A l'Opéra-Comique, laLouisede Charpentier (une nouveauté de l'année pourtant) dépasse tous les pronostics.

"Le programme du concert du Châtelet était, affirme le Guide Musical, composé avec un raffinement ingénieux pour mettre en relief toutes les qualités de l'orchestre : sa cohésion et son homogénéité, son entrain et sa discipline, sa souplesse et sa puissance. Le concert a débuté par le prélude des Maîtres chanteurs dont on pouvait aisément suivre la trame solide de cette page amusante et chatoyante comme une vieille tapisserie des Flandres tissée d'or. Avec l'exécution de cette merveille orchestrale, la conquête du public était faite ; l'orchestre avait gagné la bataille et aussi son chef dont le geste est d'une sobriété précise et énergique et qui fait rarement usage de la main gauche tenue presque tout le temps appuyée sur la hanche." Le Guide Musical à propos du concert de l'Orchestre Philharmonique de Vienne dirigé par Mahler

Un guide pratique pour visiteur

Dans le Guide de l'Exposition 1900 le visiteur étranger trouvera absolument tout ce dont il a besoin pour se débrouiller à Paris. Pour les transports, on lui détaille aussi bien les omnibus et tramways, que les 18 stations de la première ligne du Métropolitain, qui sera en exploitation durant l'été, et qui relie le bois de Vincennes ou bois de Boulogne, et que les différentes loueurs de voitures et chevaux, landaus, victorias, coupés, etc, les voitures de place, et même les fiacres automobiles qui stationnent sur les grands Boulevards, et avec lesquels on traite de gré à gré, à la course, à l'heure ou à la journée. 

Une place importante est laissée aux rubriques "Où se loger ?" et "Où prendre ses repas", avec le détail des restaurants "à la grande carte", "à la carte chiffrée",, "exotiques", "à prix fixes" ou avec "cabinets particuliers". On évoque même les "bouillons et les petits restaurants populaires, les crèmeries, les tables d'hôte et les pensions bourgeoises." ! Je vous passe de nombreuses rubriques fort intéressantes, les cafés, et ce qu'on boit à "l'heure de l'Apé", les médecins et les dentistes, que faire en cas de vol, les bains froids ou chauds ! Je préfère vous lire le chapeau de l'article "Usages mondains : "Comment s'habille-t-on à Paris ? Il existe, nous dit-on, comme un code mondain de l'habillement à Paris, et l'enfreindre par trop d'écarts serait manquer de savoir-vivre. A Paris, la mise doit être en harmonie avec les heures, les milieux, les circonstances."

Programmation musicale

Jules Massenet (1842-1912)
Phèdre (1873) Marche des Athéniens
Orchestre philharmonique de Rhénanie-Palatinat, direction Pierre Stoll
Cybelia CY 677

Gabriel Parès (1860-1934)
Les cadets d'Autriche
Musique de la Garde Républicaine

Clément Janequin (1485-1558)
Or vien ça m'amye
Ensemble Thélème, direction Jean-Christophe Groffe
Concert capté par France Musique

Claude Debussy (1862-1918)
Quatuor à cordes (1893) II. Assez vif et bien rythmé
Quatuor Calvet
LYS 299

Cécile Chaminade (1857-1944)
Toccata op 39
Erik Parkin, piano
Chandos CHAN 8888

Gabriel Fauré (1845-1924)
Requiem (1888, version orchestre 1900) V. Pie Jesu
Sandrine Piau, soprano, Orchestre National de France, direction Laurence Equilbey
Naïve V 5137

Richard Wagner (1813-1883)
Les maîtres chanteurs de Nuremberg (1867) Prélude de l'Acte I
Orchestre Philharmonique de Vienne, direction Hans Knappertsbusch

Gustave Charpentier (1860-1956)
Louise (1900) Acte III. Sc 2 "Ils sont là"
Ambrosian Opera Chorus, New Philharmonia Orchestra, direction Georges Prêtre
Sony

L'équipe de l'émission :