Musicopolis
Magazine
Jeudi 7 mars 2019
24 min

1881, Johannes Brahms : Création du Concerto pour piano et orchestre n°2

Aujourd'hui Anne-Charlotte Rémond vous emmène en Autriche où Johannes Brahms profite des étés de 1878 à 1881 pour composer son Concerto n°2 pour piano, entouré par les lacs, les bois et les montagnes.

1881, Johannes Brahms : Création du Concerto pour piano et orchestre n°2
Le compositeur Johannes Brahms au piano, © Getty / Print Collector / Hulton Fine Art Collection

Après un délicieux voyage en Italie au printemps 1878, c'est en Autriche, à Pörtschach puis à Pressbaum que Johannes Brahms se retire de 1878 à 1881. En 78, il a 45 ans, il est connu et reconnu, à l'apogée de sa carrière de compositeur et de musicien. Il donne de nombreux concerts, soit au piano soit comme chef d'orchestre. Il vit de sa musique, en compositeur vraiment indépendant. Il est célibataire, un peu vieux garçon, même, il vit seul dans son appartement de Vienne, et passe son temps l'hiver à donner des concerts un peu partout, à réviser ses oeuvres, à les préparer pour la publication, à corriger les épreuves ; en revanche, il consacre en grande partie ses étés à la composition.

"En Italie nous avons vu passer du printemps à l'été ; ici, il est encore dans l'enfance. C'est enchanteur."

L'écriture du Concerto pour piano n°2 débute donc à Pörtschach, au bord du Wörthersee, un grand lac du Sud de l'Autriche, à 300 km de Vienne - un lac qui inspirera d'ailleurs un certain Gustav Mahler quelques dizaines d'années plus tard...

Après un hiver passé en concerts, notamment pour la création acclamée dans plusieurs grandes villes européennes du Concerto pour violon joué par son dédicataire Joseph Joachim, Brahms choisit à nouveau Pörtschach pour ses vacances d'été 1879. Une nouvelle fois, il compose tranquillement, donne naissance à des études et à deux rhapsodies pour piano, et à sa première sonate pour violon et piano. Dans un coin de sa tête, et en secret, il continue à élaborer son Concerto pour piano.

Le compositeur Johannes Brahms en Autriche
Le compositeur Johannes Brahms en Autriche, © Getty / DEA / A. DAGLI ORTI / De Agostini

L'été 1880 passé à Bad Ischl , une station thermale très prisée, est particulièrement pluvieux. Pas question d'y retourner le suivant ! Brahms élit donc domicile à Pressbaum, à 25 km de Vienne. Pressbaum étant près de Vienne, Brahms reçoit quelques visites, notamment celle de son ami Josef Widmann, qu'il n'a pas eu l'occasion de voir depuis longtemps. Widmann décrit leur rencontre à cette occasion.

"En traversant le jardin, j'arrivai près du maître. Il était assis, faisant la lecture devant une fenêtre ouverte au rez-de-chaussée de l'idyllique maison qu'il habitait. Cela peut peut-être sembler absurde mais je dois dire que, quand je l'eus vu ainsi, pour la première fois avec sa grande barbe splendide et déjà légèrement grisonnante — je le reconnaissais à peine — cela me sembla être comme le symbole de la grande personnalité du compositeur à l'époque, la personnalité de quelqu'un qui est maintenant en pleine maturité consciente d'elle-même, et connaissant parfaitement ses possibilités", Josef Widmann.

Ces vacances 1881 passées à Pressbaum sont extrêmement fécondes ! Brahms revient à Vienne avec une pièce pour chœur et orchestre, un recueil de lieder, et ce Concerto pour piano qu'il porte en lui depuis déjà quatre étés.

Après avoir joué son concerto en privé à Meiningen avec Hans von Bülow, c'est à Budapest, sous la direction de Sandor Erkel, que Brahms crée l'oeuvre en public. Et pour l'occasion, le compositeur s'installe lui-même au piano. Le succès est considérable et se reproduit quelques temps plus tard à Vienne. En trois mois pendant cette saison 1881-82, Brahms va jouer son concerto dans 22 villes, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Autriche-Hongrie. Avec Hans von Bülow, Brahms donne l'oeuvre à Meiningen, où il avait fait ses premières répétitions : en remerciement, le Grand Duc George III le gratifie de la Croix de l'Ordre de Saxe-Meiningen.

Programmation musicale

Johannes Brahms
Concerto pour piano n°2 op 83 en Si bémol majeur
I. Allegro non troppo
Boris Berezovsky, piano
Orchestre Philharmonique d'Oural
Dir. Dimitri Liss
Mirare MIR 132   

Johannes Brahms
Concerto pour piano n°2 op 83 en Si bémolmajeur
II. Allegro appassionato
Geza Anda, piano
Orchestre du WDR de Cologne
Dir. Otto Klemperer
Andante AN2130   

Johannes Brahms
Concerto pour piano n°2 op 83 en Si bémolmajeur
III. Andante. Piu adagio
Eduard Mrazek, piano
Orchestre de l'Opéra d'état de Vienne
Dir. Hans Swarowsky
Vega MT 10 181   

Johannes Brahms
Concerto pour piano n°2 op 83 en Si bémolmajeur
IV. Allegretto grazioso - Un poco più presto
Eduard Mrazek, piano
Orchestre de l'Opéra d'état de Vienne
Dir. Hans Swarowsky
Vega MT 10 181
 

L'équipe de l'émission :