Musicopolis
Magazine
Lundi 3 juin 2019
25 min

1874, Johann Strauss fils : création de son opérette « la Chauve-Souris »

Aujourd’hui dans Musicopolis, Anne-Charlotte Rémond vous emmène à Vienne le 05 avril 1874 pour la première de l’opérette de Johann Strauss fils « La Chauve-Souris ».

1874, Johann Strauss fils : création de son opérette « la Chauve-Souris »
Le Theatre an der Wien à Vienne, © Peter M Mayr

C'est une soirée très attendue ce soir au Theater an der Wien. Celui qu'on nomme "le roi de la Valse" et dont toutes les productions sont espérées comme d'immanquables joyaux va donner sa troisième opérette. Lui-même s'est passionné pour le sujet qu'on lui a confié, et il lui a fallu seulement 43 nuits et jours pour en venir à bout !

La Chauve-Souris est le troisième ouvrage que Johann Strauss propose sur une scène viennoise. Il n'y a pas si longtemps qu'il s'est découvert des capacités de compositeur dramatique. Sa première tentative date de 1871, à peine 3 ans avant La Chauve-Souris. On peut à juste titre s'étonner que ce compositeur adulé du public, reconnu par ses pairs, ait attendu si longtemps pour s'y mettre. 

En 1864, Offenbach et Strauss, ces deux rois de la musique légère, se sont rencontrés à Vienne. Strauss a constaté le succès de la musique si dansante de son collègue appliquée au théâtre, et Offenbach lui a demandé pourquoi diable il n'en faisait pas autant lui-même. Strauss lui répond sans doute qu'il n'est pas doué pour mettre les mots en musique, et qu'il lui laisse ce soin bien volontiers. Il est vrai que Strauss n'est pas un littéraire : il lit très peu, et il peine à distinguer un bon texte d'un mauvais. Depuis qu'il a mis en musique des paroles stupides à la gloire du beau Danube bleu, il s'est bien juré qu'on ne l'y reprendrait plus ! Ce qui l'intéresse, lui, c'est le mouvement, pas les mots. Mais son épouse Jetty a bien entendu la suggestion d'Offenbach, et par divers stratagèmes, elle va le convaincre d'essayer ! C'est Max Steiner, le directeur du Theater an der Wien, averti d'une excellente pièce de Meilhac et Halévy, les librettistes d'Offenbach, Le Réveillon, qui s'arrange pour qu'elle soit traduite, et que Strauss la mette en musique. Cette fois-ci, il est très inspiré. Il se met au travail à toute vitesse !

Johann Strauss Fils et Jacques Offenbach
Johann Strauss Fils et Jacques Offenbach , © Getty / universalimagesgroup / Time Life Pictures

L'action est lancée grâce au personnage d'Adèle, soubrette dans la maison Eisenstein. Elle reçoit une lettre de sa sœur qui l'invite à un bal masqué, ce soir même, chez le Prince Orlofski. Qu'elle fasse en sorte d'obtenir sa soirée, de sa patronne Rosalinde. Nous ferons ensuite connaissance avec les autres personnages : Rosalinde, la patronne donc, son époux Gabriel Eisenstein, rentier, et Blind son avocat. Eisenstein n'est pas content que Blind n'ait pas réussi à lui éviter la prison pour avoir giflé et traité d'âne un magistrat ! En conséquence,  Il devra se constituer prisonnier le soir même. Diversion avec l'entrée de son ami Falke, qui vient l'inviter à un bal chez le prince Orlofski (tiens, tiens !). Là, il trouvera le souper, de jolies danseuses, et il pourra prendre du bon temps avant d'aller s'enfermer en prison : il pourra rire et chanter sans contrainte !

On a souvent dit qu'en raison de la grave crise financière des années 1873 et 74, La Chauve-Souris était tombée à plat, et avait été  retirée au bout de 16 représentations. En effet, certains critiques ont boudé leur plaisir, écrivant que l'opérette était un pot-pourri de polkas et de valses, et c'est vrai il a fallu arrêter au bout de 16 représentations, parce qu'une autre compagnie devait prendre le théâtre. Mais la Chauve-Souris est revenue tout de suite après et a continué pendant encore une quarantaine de soirées. Notons que le charme et l'esprit de la pièce de Meilhac et Halévy (eux qui avaient si bien réussi avec Offenbach), ont su déclencher à son tour la verve irrésistible de Strauss…

Programmation musicale

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Ouverture
Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte IV. Cancan
Orchestre Symphonique de Berlin, direction Robert Stolz
Acanta 40.22912

Johann Strauss fils (1825-1899)
Indigo und die vierzig Räuber "Indigo et les quarante voleurs" (1871) Air "Ein lust'ger Rath zu sein"
Wolfgang Anheisser, baryton

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte I. Air d'Adèle "Hahahahal Ja!"
Lucia Popp, Adèle, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte I. Duo de Falke et Eisenstein "Komm mit mir zum Souper"
Bernd Weikl, Falke, Hermann Prey, Eisenstein, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte I. Trio Rosalinde, Eisenstein, Adèle "So muss allein ich bleiben"
Julia Varady, Rosalinde, Lucia Popp, Adèle, Hermann Prey, Eisenstein, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte I. Finale Rosalinde, Alfred "Trinke Liebchen"
Julia Varady, Rosalinde, René Kollo, Alfred, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte II. Air d'Adèle "Mein Herr Marquis"
Lucia Popp, Adèle, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte II. Csardas de Rosalinde "Klänge der Heimat"
Julia Varady, Rosalinde, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte II. Finale Air de Falke "Brüderlein, und Schwesterlein"
Bernd Weikl, Falke, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

Johann Strauss fils (1825-1899)
La Chauve-Souris (1874) Acte III. Finale Ensemble
Julia Varady, Rosalinde, Hermann Prey, Eisenstein, Lucia Popp, Adèle, Bernd Weikl, Falke, René Kollo, Alfred, Orchestre d'état de Bavière, direction Carlos Kleiber
DGG 415646-2

L'équipe de l'émission :