Musicopolis
Magazine
Jeudi 20 juin 2019
25 min

1858, Jacques Offenbach: Première de son opéra bouffe ''Orphée aux Enfers''

Le 21 octobre 1858, le théâtre des Bouffes-Parisiens lève son rideau sur l’ ‘’Orphée aux Enfers’’ de Jacques Offenbach. Avant de rencontrer un formidable succès, l’œuvre soulève une véritable polémique dans la presse parisienne, que vous raconte aujourd’hui Anne-Charlotte Rémond dans Musicopolis !

1858, Jacques Offenbach: Première de son opéra bouffe ''Orphée aux Enfers''
1858, Jacques Offenbach: Première de son opéra bouffe ''Orphée aux Enfers'' / Musicopolis, © Getty / Universal Images Group

C'est dans le Passage Choiseul, l'un des nombreux passages du centre de la capitale, que se tient le Théâtre des Bouffes Parisiens.  Le 21 octobre 1858, à 20 h, c'est la première d' Orphée aux Enfers, de Jacques Offenbach, sur le livret d' Hector Crémieux et de Ludovic Halévy.

''Orphée est bien la chose la plus bouffonne que nous connaissions.''

Le critique du journal Le Siècle, 3 jours après la première, est emballé :  

"Orphée est bien la chose la plus bouffonne que nous connaissions. Les principaux dieux de la mythologie, Jupiter, Pluton, Bacchus et Mars, les déesses Junon, Minerve et Vénus, vivent en dépit du bon sens et se disputent pour des questions de pot-au-feu. L'Olympe est en révolution ; l'enfer est en guerre. C'est la faute à ce gringalet d'Orphée, qui a perdu son Eurydice. N'allez pas croire cependant qu'Orphée jouait de la lyre et qu'il aimait bien fort son Eurydice. C'est une erreur de la fable. Il jouait du violon et il détestait son épouse, qui le lui rendait bien. Demandez plutôt aux Bouffes-Parisiens !"

''Ce pauvre Orphée, qui, dans la mythologie jouait devant les bêtes, ne joue guère aujourd'hui que devant les imbéciles et dans le maigre enfer du plus maigre Offenbach.''

Même si le succès est au rendez-vous pour Orphée aux Enfers, il y a des détracteurs. Certains se sont choqués du traitement réservé à la mythologie ! Le Tintamarre du 7 novembre titre "Théâtre des Puffs Parisiens : "Malgré les réclames acharnées, les trompettes enrhumées et les ophicléides à double courant d'air, ce pauvre Orphée, qui, dans la mythologie jouait devant les bêtes, ne joue guère aujourd'hui que devant les imbéciles et dans le maigre enfer du plus maigre Offenbach." Et le journaliste de prédire que bientôt plus personne ne viendra. Justement, il faut se prémunir d'une lassitude trop précoce du public. Les auteurs d'Orphée, Offenbach et Crémieux le librettiste, profitent d'une petite pique lancée par Jules Janin dans Le Journal des Débats. Janin n'a pas rendu compte du nouvel opéra-bouffe, mais à propos d'un acteur qui joue dans une pièce de Labiche, il écrit que c'est "un bouffon de ces bouffes de carrefour qui se moquent d'Orphée et qui rient au nez d'Eurydice." 

Affiche d’ Orphée aux Enfers aux Bouffes Parisiens (1866), Jules Chéret, (1836-1932) / Musicopolis Jacques Offenbach (1819-1880)
Affiche d’ Orphée aux Enfers aux Bouffes Parisiens (1866), Jules Chéret, (1836-1932) / Musicopolis Jacques Offenbach (1819-1880)

Lorsque Jules Janin dans Le Journal des débats, a eu le malheur de lancer une flêche à l'endroit d'Orphée aux Enfers, les auteurs ont répondu par une attaque en règle, totalement disproportionnée, dans le but de faire "le buzz"!
Le malheureux Janin commet la bévue de répondre, et là, Hector Crémieux, l'un des librettistes, lui tombe dessus en signalant que les paroles ridicules chantées par Pluton (et "lues quelque part") viennent justement d'un article de Janin du mois de mai précédent. Il y parlait du "roucoulement des colombes, des chansons d'Apollon et de la lyre de Lesbos, de tous les parfums déchaînés, parfums de la nuit, du ciel, des Nymphes, des Grâces et des Muses…"

Jules Janin a été ridiculisé dans la presse, grâce à la polémique qu'il avait alimentée un peu malgré lui. Voilà qui arrange bien les affaires d'Offenbach, puisque l'échange a été très suivi par le public, et a donné l'envie de voir la pièce à ceux qui ne l'avaient pas encore fait.

Programmation musicale 

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Introduction instrumentale
Orchestre de l'Opéra National de Lyon
Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte II. 4ème tableau. Eurydice et choeur"J'ai vu le dieu Bacchus"
Claudine Collart, Eurydice, Choeurs Raymond Saint Paul
Orchestre de l'Association des Concerts Lamoureux
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte II. 1er tableau. Couplets de John Styx
Albert Vaguet, ténor (enregistré en 1907)
Music Memoria 34016#2   

Claude Dufresne (auteur du texte)
Jacques Offenbach : Sa vie ses oeuvres (Collection Le Petit Ménestrel)
Roger Carel, Offenbach
Le Petit Ménestrel ALB 6011(33 T)   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte I. 2ème tableau. Choeur "Gloire, gloire à Jupiter"
Choeur et Orchestre de l'Opéra National de Lyon
Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski  (enregistré en 1997)
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte I. 2ème tableau. Choeur "Aux armes"
Choeur et Orchestre de l'Opéra National de Lyon
Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski  (enregistré en 1997)
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte I. 1er tableau. Duo du Concerto "Ah c'est ainsi !"
Yann Beuron, Orphée, Natalie Dessay, Eurydice
Orchestre de l'Opéra National de Lyon, Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski  (enregistré en 1997)
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte II. 3ème tableau. Duo de la mouche "Il m'a semblé sur mon épaule"
Natalie Dessay, Eurydice, Laurent Naoury, Jupiter
Orchestre de l'Opéra National de Lyon, Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski  (enregistré en 1997)
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte I. 2ème tableau. Air de Pluton "Heureuses Divinités"
Jean-Paul Fouchécourt, Pluton, Orchestre de l'Opéra National de Lyon
Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski  (enregistré en 1997)
EMI 5567252   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte I. 2ème tableau. "Il approche, il s'avance"
Michel Sénéchal, Orphée
Choeurs et Orchestre du Capitole de Toulouse, direction Michel Plasson
EMI 7496472   

Jacques Offenbach (1819-1880)
Orphée aux Enfers (1858) Acte II. 4ème tableau. "Ce bal est original"
Choeur et Orchestre de l'Opéra National de Lyon
Orchestre de Chambre de Grenoble, direction Marc Minkowski  (enregistré en 1997)
EMI 5567252
 

L'équipe de l'émission :