Musicopolis
Magazine
Lundi 30 mars 2020
24 min

1961, Katowice : Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima de Krzysztof Penderecki

Musicopolis rend hommage à Krzysztof Penderecki, décédé le 29 mars 2020. Une émission spéciale à la découverte de son oeuvre la plus célèbre : Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima.

1961, Katowice : Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima de Krzysztof Penderecki
Krzysztof Penderecki au Festival de Cracovie le 30 mai 2018, © Omar Marques SOPA Images / Getty
  • Première diffusion le 2 novembre 2018 

Mai 1961, le Grand Orchestre de la Radio polonaise enregistre une œuvre de Krzysztof Penderecki, pour concourir à la Tribune des compositeurs de l'Unesco. Intitulée par le compositeur « 8 minutes 37 secondes », il la rebaptisera « Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima » après sa création.

Lorsque le Thrène pour les victimes d'Hiroshima de Penderecki est présenté à la Tribune des Compositeurs de l'Unesco, en mai 1961, il remporte le Prix, avec d'autres oeuvres parmi lesquelles le Quatuor n°2 d'Elliott Carter, ou le Songe d'une nuit d'été de Britten. Quelques mois plus tard, le Thrène va recevoir sa véritable première, en concert, à l'Automne de Varsovie. C'est un choc pour les auditeurs, et un grand succès. L'oeuvre correspond tellement bien à son titre. Néanmoins la diffusion de la pièce n'est pas chose assurée : les musiciens des orchestres considèrent que c'est l'oeuvre d'un fou ! Lorsque Michael Gielen doit diriger l'oeuvre à la radio de Stockholm, il lui faudra deux jours pour persuader les musiciens. A Rome, l'orchestre refuse carrément de jouer. A Cologne aussi. En fait, avant d'en arriver aux répétitions, il faut d'abord compter un temps de négociations !

Un titre choisi a posteriori 

J'avais intitulé cette pièce à la façon de Cage, 8'37", mais elle n'existait que dans mon imagination de manière quelque peu abstraite. Lorsque Jan Krenz l'a enregistrée, quand j'ai pu écouter une interprétation vivante, j'ai été frappé par la charge émotionnelle de l'œuvre et j'ai trouvé dommage de la condamner à l'anonymat de ces chiffres. J'ai cherché des associations et, finalement, j'ai décidé de la dédier aux victimes d'Hiroshima.Krzysztof Penderecki

Par le titre de l'oeuvre, le compositeur légitime toutes ses recherches d'écriture d'avant-garde. Si c'était juste un morceau expérimental, ferait-on l'effort de l'écouter jusqu'au bout ? Au contraire pensant aux victimes d'Hiroshima, est-ce qu'on n'a pas l'impression de voir se dérouler l'horreur sous nos yeux, est-ce qu'on n'est pas en empathie avec toutes les victimes, celles qui se sont trouvées sous le feu de la bombe et toutes les autres ?

L'atelier du compositeur

Dans le Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, Penderecki s'éloigne des standards en vogue de la musique sérielle. La plupart du temps il n'écrit pas de notes mais des signes. Par exemple, au début de la partition, il dessine un triangle noir ce qui signifie que l'instrumentiste doit jouer la note la plus aiguë. Penderecki n'utilise pas de mesure mais note le temps de chaque section en secondes. A l'intérieur de ces sections il écrit des événements comme celui de frapper la caisse de l'instrument du bout des doigts ou de réaliser un long de glissando afin de produire un effet de sirène.

Partition animée de Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima

Programmation musicale

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, pour 52 instruments à cordes (1960)
Orchestre National de la radio polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5650772   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Psaumes de David (1958) I. Psaume 28 "Ad te Domine clamabo"
Choeur et Orchestre Philharmonique de Varsovie, direction Krzysztof Penderecki
Warner 4603939   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Emanations pour deux orchestres à cordes (1958-59)
Orchestre de la Radio nationale polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5743022   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Strophes (1959)  
(Ménandre, Sophocle, Isaïe, Jérémie, Omar Khayyám)  
pour soprano, récitant et 10 instruments
Olga Pasichnyk, soprano, Jerzy Artysz, récitant
musiciens de la Philharmonie nationale de Varsovie, direction Antoni Wit
Naxos 8.572481   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Anaklasis (1960)  
Orchestre National de la radio polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5650772   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, pour 52 instruments à cordes (1960)
Orchestre National de la radio polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5650772   

Pierre Boulez (1925-2016)
Structures pour deux pianos Livre I. (1951-52) Structure Ib
Alfons Kontarsky, Aloys Kontarsky, pianos
Ades 14164-2   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, pour 52 instruments à cordes (1960)
Orchestre National de la radio polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5650772   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, pour 52 instruments à cordes (1960)
Orchestre National de la radio polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5650772   

Krzysztof Penderecki (1933-2020)
Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima, pour 52 instruments à cordes (1960)
Orchestre National de la radio polonaise, direction Krzysztof Penderecki
EMI 5650772

L'équipe de l'émission :