Musicopolis
Magazine
Mercredi 27 février 2019
25 min

1825, Maria Szymanowska publie son nocturne pour piano "Murmure"

St Petersbourg, Kiev, Dresde, Leipzig, Weimar, Berlin, Paris, Londres, Milan, Venise... Anne-Charlotte Rémond vous emmène aujourd'hui en voyage, dans les années 1820, aux côtés de la compositrice et pianiste Maria Szymanowska !

1825, Maria Szymanowska publie son nocturne pour piano "Murmure"
1825, Maria Szymanowska publie son nocturne pour piano "Murmure"/ Musicopolis, © Getty / Yuji Saka

Maria Szymanowska est une pianiste et compositrice polonaise, née en 1789 à Varsovie, dans une famille de la classe moyenne, particulièrement bien disposée envers les arts. La petite Maria a d'abord appris le piano, comme n'importe quelle fille de sa classe, le piano étant alors un ornement important dont doit disposer toute future épouse. Elle dépasse vite le niveau moyen, et ses parents lui procurent des leçons avec divers pianistes de la ville. Elle travaille aussi l'écriture musicale avec des compositeurs connus, comme par exemple Jozef Elsner (qui sera quelques années plus tard le professeur de Frédéric Chopin).
A 21 ans, Maria se marie avec un M. Szymanowski, dont elle portera désormais le nom. Elle continue à se faire connaître dans les cercles musicaux, joue dans les salons de l'aristocratie, et élève trois enfants ! Elle divorce en 1820, en raison d'une "incompatibilité de caractère».
Elle a déjà fait quelques voyages, elle a sans doute profité de sa vie de femme mariée pour composer, et a déjà publié plusieurs recueils de ses œuvres à Leipzig.

"Szymanowska au piano" par Aleksander Kokular cc /1825, Maria Szymanowska publie son nocturne pour piano "Murmure" / Musicopolis
"Szymanowska au piano" par Aleksander Kokular cc /1825, Maria Szymanowska publie son nocturne pour piano "Murmure" / Musicopolis

En 1822, la musicienne se décide à entreprendre un voyage qui va l'amener en Russie, Allemagne, France, Angleterre, Italie, Belgique et Pays-Bas. Elle espère ainsi gagner de l'argent avec ses concerts, et assurer l'avenir de ses enfants dont elle a la charge.
Sa tournée européenne, qui va durer deux ans, commence par Moscou et St Petersbourg, où Maria a été nommée "Première Pianiste de Leurs Majestés les Impératrices de Russie". Voilà une carte de visite qui va singulièrement favoriser les entrées de la pianiste dans la bonne société européenne ! 

La musique de Maria Szymanowska correspond en tous points à son statut dans la société de son époque : en tant que femme qui n'a pas eu accès à une haute formation en composition, elle écrit pour son instrument, le piano, qu'elle maîtrise totalement, dans des formes qui peuvent séduire les amateurs, et remporter du succès auprès de toutes sortes de pianistes, depuis les débutants qui joueront valses ou mazurkas dans les salons, jusqu'à ceux qui ont toute la technique nécessaire pour aborder ses préludes et études les plus difficiles.

Programmation musicale 

Maria Szymanowska (1789-1831)
Le Murmure. Nocturne pour piano
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Prélude n°16
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Caprice sur la romance de Joconde
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Prélude n°18
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Prélude n°9
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Prélude n°15
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Prélude n°3
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Valse n°3
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04   

Maria Szymanowska (1789-1831)
Le Murmure. Nocturne pour piano
Carole Carniel, piano Pleyel 1846
Ligia Digital LIDI0103135-04
 

L'équipe de l'émission :