Musicopolis
Magazine
Lundi 20 mai 2019
25 min

1824, Ludwig van Beethoven : Création de sa 9ème Symphonie

Aujourd’hui Anne-Charlotte Rémond vous invite à suivre L.V Beethoven à Vienne en 1824, pour la première de sa ''9ème Symphonie'' dont le finale « Ode à la joie », composé d’après un poème de Schiller, deviendra l’hymne de l’Union européenne…

1824, Ludwig van Beethoven : Création de sa 9ème Symphonie
1824, Ludwig van Beethoven : Création de sa 9ème Symphonie / Musicopolis, © Getty / Franky DeMeyer

"Jamais de ma vie je n'ai entendu des applaudissements aussi furieux et sincères qu'aujourd'hui. — Le second morceau de la Symphonie a été absolument interrompu une fois par les applaudissements — et il aurait fallu le recommencer."
Anton Schindler, secrétaire de Beethoven, extrait de la biographie de ce dernier

Des affiches ont annoncé le concert. Affiches soigneusement relues par le compositeur, qui ne veut pas qu'on écrive n'importe quoi ! Le texte retenu est celui-ci : "Le 7 mai aura lieu une grande académie musicale, donnée par M. L. van Beethoven. Des œuvres nouvellement écrites, composeront le programme. 1) Grande ouverture. 2) Trois hymnes avec solo et chœurs. 3) Grande symphonie avec entrée dans le finale de solo et chœurs sur l'Ode à la joie, de Schiller. Les solos seront chantés par Mlles Sontag et Ungher, et MM.Heitzinger et Seipelt. M. Schuppanzigh conduira l'orchestre ; M. le maître de chapelle Umlauf dirigera l'ensemble. L'orchestre et les chœurs seront renforcés par la société musicale d'amateurs. M. L. van Beethoven prendra une part personnelle à la direction. Le prix des places ne sera pas augmenté."

Pour cette première audition de son œuvre, le compositeur se tient debout à la droite du chef d'orchestre, afin de pouvoir donner le tempo de chaque mouvement. S'il ne dirige pas lui-même, c'est qu'il presque totalement sourd !

Depuis ses 22 ans, Beethoven a le désir de mettre en musique l'Ode à la Joie de Schiller, parue en 1785. De loin en loin, il note des ébauches de thèmes sous certains vers, en 1798, en 1804, et 1812.

Depuis 1795, Beethoven est poursuivi par une mélodie, qu'il emploie dans plusieurs œuvres successivement, dans un Lied d'abord, puis dans l'esquisse de 1804 sur l'Ode à la joie, dans la Fantaisie pour piano, chœur et orchestre de 1808 et dans un autre lied en 1810. Un thème qui se cherche, qui n'est pas encore tout à fait mûr.

En octobre 1823, alors qu'il a déjà trouvé le thème de sa symphonie purement instrumentale, soudain, Beethoven change d'avis. Il va terminer par un morceau avec chœur, et les paroles seront celles de l'Ode à la joie de Schiller.

Programmation musicale

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°9 en ré mineur op 125 (1822-24) I. Allegro ma non troppo, un poco maestoso
Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction John Eliot Gardiner
Archiv Produktion 439900-2

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°9 en ré mineur op 125 (1822-24) II. Molto vivace
Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction John Eliot Gardiner
Archiv Produktion 439900-2

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°9 en ré mineur op 125 (1822-24) III. Adagio molto ecantabile
Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction John Eliot Gardiner
Archiv Produktion 439900-2

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°9 en ré mineur op 125 (1822-24) IV. Presto
Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction John Eliot Gardiner
Archiv Produktion 439900-2

Ludwig van Beethoven (1770-1827)
Symphonie n°9 en ré mineur op 125 (1822-24) IV. Presto "O Freude"
Gilles Cachemaille, baryton, Anthony Rolfe Johnson, ténor, Anne Sofie von Otter, mezzo-soprano, Luba Orgonasova, soprano, Orchestre Révolutionnaire et Romantique, direction John Eliot Gardiner
Archiv Produktion 439900-2

L'équipe de l'émission :