Musicopolis
Magazine
Vendredi 19 avril 2019
24 min

1727, Jean-Sébastien Bach compose la Passion selon St Matthieu

A la rencontre de Jean-Sébastien Bach le Vendredi Saint de l'année 1727 à Leipzig, pour assister à la "Passion selon St Matthieu" dirigé par le compositeur...

1727, Jean-Sébastien Bach compose la Passion selon St Matthieu
1727, Jean-Sébastien Bach compose la Passion selon St Matthieu / Musée de Castelvecchio, Vérone , © Getty / Heritage Images

11 avril, c'est le jour du Vendredi Saint, en cette année 1727. Chaque année, il est de coutume de faire entendre aux fidèles leipzigois une Passion

11 avril, c'est le jour du Vendredi Saint, en cette année 1727. Chaque année, il est de coutume de faire entendre aux fidèles leipzigois une Passion, c'est-à-dire le récit commenté de la mort de Jésus, en musique. Les deux églises principales se relaient, une année St Nicolas une année St Thomas. 1727, c'est le tour de St Thomas.
C'est le Directeur de la Musique de la ville de Leipzig, Jean-Sébastien Bach, qui est en charge de faire jouer et chanter la Passion, sous le contrôle bien sûr des hautes autorités municipales.
Puisque l'évènement a lieu à St Thomas cette année, Bach a eu l'idée d'utiliser deux chœurs. C'est que contrairement à St Nicolas, St Thomas dispose, en plus de la grande tribune avec son orgue au fond de la nef, une petite tribune, avec orgue elle aussi, qui lui fait face, et qui se tient sur une sorte d'arche qui sépare la nef du chœur. Grâce à cette disposition, le compositeur a pu prévoir de faire se répondre deux grands ensembles, qui chacun comportent un orgue, des instruments et des chanteurs.

Avant de faire entendre sa Passion à l'assemblée des fidèles en ce 11 avril 1727, Jean-Sébastien Bach a dû d'abord se préoccuper d'un livret. Il a demandé à son ami Christian Friedrich Henrici, un fonctionnaire de la ville également poète, et qui a publié sous le pseudonyme de Picander. Celui-ci a pour tâche d'intercaler dans le récit de la passion des commentaires, des gloses ou des méditations qui deviendront ensuite des airs ou des chœurs. 

Après avoir établi son livret, Bach doit le soumettre pour autorisation, aux hautes autorités municipales : tout ce qui n'est pas tiré des Saintes Écritures doit être vérifié scrupuleusement, pour être conforme aux préceptes spirituels en vigueur. Voilà qui ennuie notre Bach au plus haut point, lui qui a déjà assez à faire à se consacrer à la composition et à l'exécution de ses œuvres, sans compter bien sûr toutes ses activités annexes.

Il a dirigé l'exécution de sa Passion avec entre les deux parties le sermon du prédicateur

A la fin de la journée du 11 avril (vendredi saint) 1727, selon toute probabilité, Bach est bien fatigué ! Il a sans doute fait répéter ses forces le matin, et a sans doute vérifié, jusqu'au dernier moment, que le livret publié était prêt à être distribué aux fidèles, puis il a dirigé l'exécution de sa Passion avec entre les deux parties le sermon du prédicateur, spécialement long ce jour-là. On peut compter 4 à 5 heures de service ! Mais d'après ce qu'on sait de Bach, il est certainement conscient qu'il a rempli sa mission et créé là une grande oeuvre…

Programmation musicale

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 1ère partie. N°2  
Récitatif Evangéliste, Jésus "Da Jesu  diese Rede vollendet hatte" 

Christoph Pregardien, ténor, L'Evangéliste, Mathias Goerne, baryton, Jésus 
Concentus Musicus de Vienne, direction Nikolaus Harnoncourt 
Teldec 8573-81036-2 (enregistrement 2000) 

Johann Sebastian Bach (1685-1750
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 1ère partie. N°13 
Air de soprano "Ich will mein Herz schenken" 

Maria-Christina Kiehr, soprano 
Orchestre du XVIIIème siècle, direction Frans Brüggen 
Philips 454434-2 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie. N°54 
Choral "O Haupt voll Blut und Wunden" 
Choeur Arnold Schoenberg
Concentus Musicus de Vienne, direction Nikolaus Harnoncourt 
Teldec 8573-81036-2 (enregistrement 2000) 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie. N°38 
Récit évangélique "Petrus aber sass

Guy de Mey, ténor, l'Evangéliste 
Sacramentskoor de Breda, Société Bach des Pays-Bas 
Orchestre Baroque d'Amsterdam, direction Ton Koopman 
Erato 2292-45814-21 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie. N°39 
Air d'alto "Erbarme dich" 

Kai Wessel, alto 
Orchestre Baroque d'Amsterdam, direction Ton Koopman 
Erato 2292-45814-21 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie. N°45 
Récit évangélique "Auf das Fest aber" 

Guy de Mey, ténor, l'Evangéliste 
Sacramentskoor de Breda, Société Bach des Pays-Bas 
Orchestre Baroque d'Amsterdam, direction Ton Koopman 
Erato 2292-45814-21 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie 
N°49. Air de soprano "Aus Liebe will mein Heiland sterben" 

Barbara Schlick, soprano 
Orchestre Baroque d'Amsterdam, direction Ton Koopman 
Erato 2292-45814-21 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie. N°67  
Récitatif et choeur "Nun ist der Herr"
 
Klaus Mertens, basse, Marcus Schäfer, ténor, René Jacobs, contreténor 
Christian Fliegner soprano garçon 
Choeur de Garçons de Tolz, La Petite Bande, direction Gustav Leonhardt 
Deutsche Harmonia Mundi RD77848 

Johann Sebastian Bach (1685-1750) 
Passion selon St Matthieu BWV 244 (1727) 2ème partie. N°68 
Choeur "Wir setzen uns mit Tränen nieder" 

Sacramentskoor de Breda, Société Bach des Pays-Bas 
Orchestre Baroque d'Amsterdam, direction Ton Koopman 
Erato 2292-45814-21 
 

L'équipe de l'émission :