MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 14 septembre 2020
3 min

Une reprise cauchemardesque de Telemann

Le DJ Vladimir Cauchemar mixe un pièce pour flûte à bec baroque avec des sonorités électroniques.

Une reprise cauchemardesque de Telemann
Vladimir Cauchemar, © Maxppp / PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Vladimir Cauchemar est un DJ arborant un mystérieux masque en forme de crâne humain qui a fait sensation à la fin des années 2018.

Il a notamment marqué les esprits avec sa pièce Aulos, une évocation de la flûte grec, qui porte également le nom de la marque de la flûte à bec. Ce titre est accompagné d’un clip hilarant où y figure un musicien vêtu d'un col roulé orange assorti d’un pantalon moutarde. Rouille et moutarde est assurément un duo gagnant ! La musique est en réalité construite sur un sample d’une musique baroque peu connue. Il s'agit de la Fantaisie n°3 de Georg Philipp Telemann, plus précisément le mouvement de l’Allegro final.

Lorsqu'un DJ mixe du Baroque !

Cette Fantaisie parait en 1733 dans une revue musicale de Hambourg intitulée le Maître de musique fidèle. Il s’agit d’une petite pièce pour flûte à bec seule destinée aux abonnées de la revue et aux musiciens amateurs de Hambourg. La flûte à bec était très en vogue au XVIIIe siècle, on peut la retrouver dans des concertos d’Antonio Vivaldi, les concertos Brandebourgeois de Bach et les sonates de Haendel. La flûte à bec est un véritable instrument à considérer, même si elle a eu tendance à être oubliée au siècle dernier, étant devenue l’instrument phare de l’enseignement musical au collège. En effet, la flûte à bec est un instrument peu onéreux et en plastique. Gad Elmaleh s'en est même moqué dans son spectacle Papa est en haut en 2008.

Associer les musiques des XVIIIe et XXIe siècles.

La flûte à bec, très en vogue au XVIIIe siècle, a inspiré Vladimir Cauchemar pour son titre Aulos. En 2018, Aulos a pris une tournure plus "symphonique" dans l’album célébrant les quinze ans du label Ed Banger de Vladimir Cauchemar. Pour cette occasion, le Label avait sorti un album réunissant les meilleures reprises symphoniques. Aulos a été enregistré avec l’orchestre des Concerts Lamoureux.

Une oeuvre du XVIIIe siècle peut alors inspirer un producteur de musique électronique du XXIe. Ces sonorités évoquent ainsi la musique classique. Vladimir Cauchemar prouve que les styles musicaux dialoguent sans cesse.

L'équipe de l'émission :