MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 25 octobre 2021
3 min

Une mélodie de Stravinsky dans Love on the Beat de Gainsbourg ?

Saviez-vous que l'on trouve un thème du Sacre du Printemps de Stravinsky dans une chanson de l'album de Gainsbourg ? L'occasion de réécouter cet album métamorphosé en version symphonique par Alex Beaupain.

Une mélodie de Stravinsky dans Love on the Beat de Gainsbourg ?
Pochette de l'album Love on the Beat de Serge Gainsbourg (photo William Klein) et portrait de Stravinsky., © Ullstein bild via Getty Images

En octobre 1984, Serge Gainsbourg délaissait le reggae pour proclamer haut et fort son amour du rock et du funk ! Love on the beat, Sorry Angel, Lemon Incest, Kiss me Hardy… toutes ces chansons sont faites de la même pâte sonore, les synthétiseurs de Larry Fast, les choeurs des frères Simms, des chanteurs de Bowie, le son de guitare électrique et les arrangements de Billy Rush. Derrière cette touche américaine ultra sophistiquée, les provocations se mêlent à des hommages à Montherlant et des riffs à la Nile Rodgers dissimulent même une citation du Sacre du Printemps d'Igor Stravinsky. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

En effet, le refrain de la chanson d'I’m The Boy ressemble étrangement au solo de basson qui ouvre le Sacre du printemps de Stravinsky. On parle souvent des chansons de Gainsbourg inspirées du classique mais celle-ci est peut-être la plus étonnante et la plus réussie. La moins évidente en tout cas et pourtant, c’est vrai que les deux mélodies ont plusieurs points communs.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Love on the beat a donc parti liée avec un chef d’œuvre symphonique révolutionnaire. Un détail de bon augure pour le projet ambitieux d’Alex Beaupain. Celui de remettre Love on the Beat au goût du jour et de reprendre l’intégralité de l’album de Gainsbourg avec des guitares, une basse, une batterie et une armée de synthétiseurs mais surtout avec un chœur et un vaste ensemble de cordes. Ce disque est intimement lié à Radio France. Il s’agit pour Alex Beaupain de transformer un essai réalisé le 2 mars dernier à la Maison de la Radio et de la Musique. Ce jour-là, le chanteur, les cordes de l’Orchestre Philharmonique de Radio France et la cheffe Alexandra Cravero avaient donné en concert l’intégralité de l’album Love On The Beat sous un nouveau jour symphonique arrangé par Valentine Duteil. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Alex Beaupain rêvait depuis longtemps de reprendre cet album qu’il a découvert au même âge que Charlotte Gainsbourg lorsqu’elle chantait Lemon Incest. De tous les albums de Gainsbourg, c’est bel et bien ce Love on the Beat qui lui parle le plus intimement. Comme il le dit lui-même : « Ce disque n’est peut-être pas le plus repris, le plus commenté mais j’ai toujours eu la sensation que c’était le mien. Que tout partait de là et qu’un jour ou l’autre, il me faudrait y revenir. »

L'équipe de l'émission :