MAXXI Classique
Programmation musicale
Vendredi 23 avril 2021
3 min

Une BD inspirée par la Symphonie n°40 de Mozart : À l’unisson !

C’est un projet original que nous présente Max Dozolme ce matin. Une bande dessinée sans paroles, un album à destination des petits et grands inspirée par la plus célèbre symphonie de Mozart, la Quarantième Symphonie.

Une BD inspirée par la Symphonie n°40 de Mozart : À l’unisson !
Légende : A l'unisson, une bande dessinée créée par Delphine Cuveele et Dawid., © La Gouttière

Inventer une histoire à partir d’une musique puis la mettre en image afin de proposer une bande dessinée à destination de tous les publics est déjà un sacré défi en soi. Et quand cette musique est l’un des sommets symphoniques de Mozart à savoir la Quarantième Symphonie, il y a de quoi frémir. De cette angoisse de la page blanche Delphine Cuveele et l’illustrateur Dawid en ont fait une source de création : apprendre à connaître sa peur pour mieux la dompter est le thème de leur nouvelle collaboration. 

À l’unisson nous raconte l’histoire d’une famille qui écoute dans une maison à la campagne la quarantième symphonie de Mozart. Le premier mouvement de la symphonie embaume la maison d’une ambiance festive… Mais lorsque la petite fille part se coucher et qu’un orage menaçant fend le ciel alors elle prend peur. Un effroi incarné par une ombre qui lui ressemble étrangement. Alors, comme une cheffe d’orchestre elle se saisit d’une baguette magique et à travers de nombreuses péripéties réussit finalement à faire de sa peur, son amie. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Il y a un rythme propre à cette bande dessinée, un libre contrepoint entre musique et son.

A l'unisson nous apprend à dompter nos peurs et à vivre paisiblement avec elles.
A l'unisson nous apprend à dompter nos peurs et à vivre paisiblement avec elles., © La Gouttière

Ce récit initiatique où l’on croise des animaux de la forêt et diverses créatures mystérieuses est ce qu’a vu Delphine Cuveele les yeux fermés, en écoutant en long, en large et en travers la Quarantième Symphonie de Mozart. Les différents lieux mais aussi les actions s’enchaînent au rythme de la musique. La forme du récit suit donc celle de la symphonie. Aux quatre mouvements de la partition correspondent quatre scènes distinctes. La séquence de l’orage correspond au tumulte du premier mouvement quant au menuet il est incarné dans l’album par une scène de danse où des personnages dansent ensemble comme pour évoquer le dialogue des hautbois, des flûtes et du basson.

Vignette d'A l'unisson, un album inspiré par la Symphonie n°40 de Mozart
Vignette d'A l'unisson, un album inspiré par la Symphonie n°40 de Mozart, © La Gouttière

Il n’y a pas que l’argument qui dialogue avec la musique. Les illustrations de Dawid sont également dictées par la symphonie. Les motifs, les thèmes utilisés par Mozart, le rythme des phrases, les couleurs harmoniques, mais aussi la durée des mouvements a inspiré à l’illustrateur la taille et la forme des vignettes mais aussi les tonalités des images. Il y a un rythme propre à cette bande dessinée, un libre contrepoint entre musique et son. Cette Bande Dessinée est également accompagnée d’un film où les images s’animent et se succèdent au son de la symphonie de Mozart interprétée par l’Orchestre de Picardie, la formation à l’origine de ce réjouissant projet. 

Informations pratiques

  • A L’Unisson une bande dessinée créée par Delphine Cuveele et Dawid d’après la Quarantième Symphonie de Mozart. Sortie le 21 avril 2021 chez La Gouttière. 
  • Concert symphonique avec projection de l'album 5 juin prochain à la Maison de la Culture d'Amiens avec l’Orchestre de Picardie, formation à l’initiative de l’album A L’Unisson. 
L'équipe de l'émission :