MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 4 mars 2021
3 min

Simon et Garfunkel : Renaissance et polyphonies baroques

The Sound of Silence, Mrs Robinson, Bridge Over Troubled Water… Aujourd’hui Max Dozolme nous parle d’un duo de chanteurs folk synonyme de ballade et de polyphonie vocale : Paul Simon et Arthur Garfunkel. Deux troubadours modernes qui s'inspirent et reprennent des airs anciens…

Simon et Garfunkel : Renaissance et polyphonies baroques
L'art polyphonique et les inspirations classiques de Paul Simon et Art Garfunkel , © Gary Null/NBCU Photo Bank/NBCUniversal via Getty Images via Getty Images

Il y a bien longtemps, sur les bords de la mer du nord, la ville de Scarborough accueillait une foire qui réunissait des marchands de tous les coins d’Angleterre. Cette foire de Scarborough a inspiré une chanson anonyme : Scarborough Fair. Une ballade dont les premières traces écrites remontent à la fin du 17e siècle mais qui a été popularisée bien plus tard, en 1966 par deux américains : Simon et Garfunkel… 

Scarborough Fair (1966)

Scarborough Fair est l’un des joyaux de l’album Parsley, Sage, Rosemary and Thyme sorti en 1966. Dans cette chanson, guitare sèches, basses mais aussi xylophones, flûtes à bec, clavecin et voix entrent progressivement et s’entrelacent comme les motifs d’une tapisserie ancienne. Paul Simon et Art Garfunkel se répondent en mélangeant même le texte de Scarborough Fair à celui d’un cantique.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

American Tune (1972)

Simon et Garfunkel ont beau être des figures majeures de la folk, leur répertoire ne se cantonne pas à la reprise d’airs traditionnels. Ils interprètent aussi des oeuvres sacrées de la Renaissance comme un Benedictus à deux voix de Roland de Lassus et s’inspirent même parfois de la musique baroque pour composer leur propres chansons originales. Un exemple ? La mélodie d'American Tune enregistrée en 1972 de Paul Simon est inspirée du choral "O Haupt voll Blut und Wunden" extrait de la Passion selon Saint-Matthieu de Jean-Sébastien Bach. 

Do Space Men Pass Dead Souls on Their Way To Moon (1972)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Simon et Garfunkel vouent un culte à Jean-Sébastien Bach, on retrouve même un choral écrit dans le style du compositeur à la fin de leur chanson Do Space Men Pass Dead Souls on Their Way To Moon. La mélodie peut aussi faire penser au final de la Troisième Symphonie de Saint-Saëns (à partir de 0'30).

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Changeons d’époque et finissons cette chronique comme une musique, c’est à dire avec une coda instrumentale et conclusive. Celle de The Late Great Johnny Ace composée pour Paul Simon par un certain Philip Glass

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :