MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 16 juin 2021
3 min

Quand une bourrée de Bach inspire Schumann, McCartney et Jethro Tull

Aujourd’hui Max Dozolme se penche sur une oeuvre de Bach inspirée par la bourrée, une danse traditionnelle française. Une danse populaire qui lui a inspiré un beau thème musical repris par Schumann mais aussi Paul McCartney et le groupe de rock progressif Jethro Tull.

Quand une bourrée de Bach inspire Schumann, McCartney et Jethro Tull
Groupe folklorique dansant la bourrée lors de la semaine auvergnate à la la Bastille à Paris, France, le 8 décembre 1964. , © KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho via Getty Images

C’est une danse que l’on associe très souvent à l’Auvergne où elle serait née à une époque indéterminée ! Mais la star des bals traditionnels auvergnats est aussi dansée dans d’autres régions de France et sa popularité a dépassé les frontières du Massif Central au cour des siècles. Dès le 16e siècle cette danse est par exemple introduite à la cour des rois, on la retrouve au 17e siècle dans des tragédies lyriques et des comédies-ballets de Rameau et Lully par exemple. 

La bourrée n’a pas de rythme spécifique, certaines sont à trois temps, d’autres à deux temps mais ce que l’on retrouve quasi-systématiquement dans une bourrée c’est ce tempo rapide avec des formules mélodiques qui se répètent. Comme dans la plus célèbre des bourrées baroque, celle extraite de la Suite en mi mineur BWV 996 de Bach. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Cette Bourrée composée en 1707 par Bach est un tube des luthistes et des guitaristes. Pourtant certains musicologues pensent que cette oeuvre a été écrite par Bach non pas pour luth mais pour luth-clavecin, un instrument à clavier. D’ailleurs plus d’un siècle après Bach, le grand compositeur pianiste Robert Schumann fait même une référence à ce thème dans sa troisième fugue extraite de l'Op.60. Un recueil d'oeuvres pour piano à pédalier ou orgue composé en hommage à Bach… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ce qui est intéressant avec cette bourrée de Bach, c’est qu’elle permet de montrer à quel point les styles dialoguent entre-eux. Avec elle, on passe d’une musique de tradition populaire à une musique savante au contrepoint très complexe avec Robert Schumann et puis on revient à une musique plus populaire mais non moins complexe avec le rock progressif. En 1969, le groupe anglais Jethro Tull accède à au succès en France en sortant une reprise swing de cette même bourrée de Bach. Comme dans une sonate en trio baroque avec deux solistes (deux flûtes) et une basse continue formée par une guitare jouant les accords et une guitare basse. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Mais parfois il suffit seulement de trois notes de cette même bourrée de Bach pour écrire un tube comme le montre Paul McCartney à la guitare. Trois notes de Bach qui ont servi de point de départ à Blackbird des Beatles, une chanson qui aurait finalement pu s’appeler Bach Bird !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :