MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 27 janvier 2021
4 min

Mozart, Bran Flakes et les MST

Mozart étant avec Beethoven et Bach l’un des compositeurs classiques les plus populaires, les reprises de ses oeuvres sont légion… Parmi tous les arrangements et les oeuvres inspirés par le Viennois, découvrons l'une des plus étranges et inattendues métamorphoses de son requiem.

Mozart, Bran Flakes et les MST
"Gonorrhea" de Bran Flakes, une reprise déroutante du Requiem de Mozart. , © GraphicaArtis/Getty Images

Des passages de l’introït du Requiem de Mozart sont découpés et recollés pour former une nouvelle oeuvre. Par dessus les voix et l’orchestre qui s’élèvent, des voix masculines filtrées par une bande passante nous interpellent. Puis une batterie s'élance dans un solo virtuose...

"Gonorrhea", une reprise perturbante du "Requiem" de Mozart... 

Le mot répété par dessus le requiem de Mozart est bien celui de "Gonorrhea" que l'on traduit par gonorrhée en français, une infection sexuellement transmissible. Cette reprise troublante du Requiem de Mozart date de 2005. Elle est signée Bran Flakes, un groupe américano-canadien spécialisé dans le style plunderphonics que l'on peut définir comme une musique électronique constituée d’un assemblage d’objets trouvés. Cela va de la musique de film aux génériques d’émissions de télévision jusqu’à la musique classique. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Bran Flakes fait dialoguer plusieurs oeuvres mais aussi des publicités qu’ils détournent musicalement dans un geste humoristique et engagé. Ici c’est une publicité plutôt sérieuse puisque par dessus le requiem de Mozart qui tourne en boucle, on peut entendre des messages de prévention sanitaire diffusés à la télévision américaine. Les voix qui répètent comme un refrain « Sexually transmitive disease » nous alertent sur les dangers des maladies et des infections sexuellement transmissibles comme la gonorrhée… Si l’on veut trouver un sens à ce rapprochement incongru, peut-être est-il à chercher du côté d’une théorie qui voulait que Mozart soit mort de la syphilis ! 

L'équipe de l'émission :