MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 31 août 2021
3 min

Michael Jackson et la musique classique

Le 31 août 1987 sortait Bad de Michael Jackson, l’un des albums les plus vendus de l’histoire du disque avec la bagatelle de 40 millions de ventes à ce jour. Cela a donné envie à Max Dozolme de nous parler de l’amour que Michael Jackson portait à la musique classique.

Michael Jackson et la musique classique
Michael Jackson sur scène en 1986., © Kevin Mazur/WireImage

La pop de Michael Jackson et la musique classique. Voilà deux termes qui semblent bien incompatibles. Pourtant saviez-vous que le roi de la pop était un amateur de musique ancienne et que certains disaient même qu’il projetait de sortir un album inspiré d’œuvres classiques ? Plusieurs témoignages racontent aussi que dans sa propriété de Neverland, la Partita pour flûte en la mineur de Jean-Sébastien Bach tournait en boucle… 

En 1988, cinq mois après la sortie de l’album Bad produit avec Quincy Jones, Michael Jackson sortait son autobiographie Moonwalk. Dans ce livre, il écrivait à quel point il aimait les œuvres de grands compositeurs. Il prend pour exemple le Prélude à l’après-midi d’un faune et l’inévitable Clair de lune de Claude Debussy ou encore le conte musical Pierre et le loup de Prokofiev ! Il adorait l’utilisation des cuivres dans les œuvres d’Aaron Copland mais son œuvre préférée était un ballet féérique : Casse-Noisette de Tchaïkovski

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Celui qui fut un ami du ténor italien Luciano Pavarotti aimait également utiliser des œuvres issues du répertoire classique dans des vidéos promotionnelles ainsi qu’en ouverture de ses concerts ! Avant l’apparition de Michael Jackson sur scène, le public a ainsi pu entendre la Passion selon Saint-Matthieu de Bach, des extraits de l’opéra Turandot de Giacomo Puccini, la "Grande Porte de Kiev" extraite des Tableaux d'une exposition et le poème symphonique Une nuit sur le mont chauve de Modeste Moussorgski ou encore le célèbre début des Carmina Burana de Carl Orff. 

Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, Michael Jackson n’aimait pas que des tubes de la musique classique ! C’est ce qu’il nous prouvait en 1996 avec sa chanson Little Susie extraite de l’album HIStory. Pour évoquer le destin tragique d’une petite fille, Michael Jackson avait alors utilisé comme introduction à sa chanson un extrait du Requiem (1947) de Maurice Duruflé. Le "Pie Jesu" interprété par l’orchestre symphonique d’Atlanta dirigé par Robert Shaw !

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Le second titre dans lequel Michael Jackson cite explicitement une œuvre du répertoire classique est Will You be There sorti en 1991. Une chanson qui s’ouvre avec l'orchestre de Cleveland et ce choeur… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Michael Jackson a dit un jour que la chanson Will You Be There lui avait été soufflée par Dieu lui-même. Or, ce qu’on entend en introduction n’est rien d’autre qu’un extrait de la Symphonie n°9 de Beethoven ! Un passage du mouvement final qui arrive juste avant la célèbre "Ode à la Joie"... On peut donc imaginer que le Dieu de Michael Jackson a peut-être nom Ludwig van Beethoven ! 

L'équipe de l'émission :