MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 30 septembre 2020
3 min

L’itinéraire d’un adagio de Marcello : d’Ondine à Antenne 2

Lorsque la musique classique est utilisée au cinéma et à la télévision, l'Adagio de Marcello dépeint parfaitement le générique des années 70, illustré par le peintre Jean-Michel Folon.

 L’itinéraire d’un adagio de Marcello : d’Ondine à Antenne 2
Maxxi Classique du 30 septembre 2020 , © Générique Antenne 2

Le mouvement lent du concerto pour hautbois en ré mineur d’Alessandro Marcello est un concerto composé au tout début du XVIIIe siècle  reposant sur une mélodie qui rentre dans la tête, une marche harmonique mineure sur laquelle se déploie la litanie du hautbois. Cet adagio mélancolique est le seul thème musical d’un film à l’affiche en ce moment au cinéma. Il s'agit du  film Ondine du réalisateur allemand Christian Petzold avec Paula Beer.

Pour accompagner l’histoire romantique et la très belle photographie de ce film, le réalisateur Christian Petzold a choisi cet Adagio de Marcello. Non pas dans sa version originale pour hautbois et orchestre, mais dans une transcription signée Jean-Sébastien Bach, qui dépeint une musique suspendue dans les airs, interprété par le pianiste Vikingur Olafsson.

Cet adagio de Marcello fait partie des nombreuses transcriptions d’oeuvres préexistantes par Jean-Sébastien Bach. Il est notamment présent dans la télévision dans les années 70-80. En effet, à l’époque les programmes d’Antenne 2, l’ancien nom de France 2, s’ouvraient et se fermaient à heure fixe. A chaque ouverture et fermeture des programmes d’antenne 2, le matin et la nuit entre 1975 et 1983, on voyait à l’écran un générique, plus précisément un film d'animation réalisé par l’artiste belge Folon. Des petits bonhommes volants flottaient dans le ciel et s’assemblaient pour former le logo d’Antenne 2. La musique qui accompagnait le lever ou le coucher du soleil était Emmanuelde Michel Colombier, un arrangement de l’adagio de Marcello.

Emmanuel, une musique sortie en 1971 sur l’album Wings que Michel Colombier composa en hommage à son fils disparu très jeune. Pour cette musique, Michel Colombier ne change que très peu de choses par rapport à la version originale d’Alessandro Marcello, la ligne du hautbois est simplifiée, écrite avec moins d'ornements. On entend simplement des basses nouvelles, des nouveaux instruments comme les cors et un contre-chant joué par un synthétiseur dans l’aigu. 

L'équipe de l'émission :