MAXXI Classique
Programmation musicale
Mercredi 9 décembre 2020
3 min

Le jeu de piste musical de Susumu Yokota

Une chronique en forme de test à l'aveugle. Saurez-vous reconnaître les musiques du répertoire classique que Susumu Yokota mélange dans son album Symbol (2005) ?

Le jeu de piste musical de Susumu Yokota
Détail du tableau "Hylas et les nymphes" (1896) de John William Waterhouse utilisé comme pochette de l'album Symbol de Susumu Yokota, © Wikimedia

Une ivresse de thèmes classiques mis bout à bout, qui se répètent et qui forment une nouvelle musique : celle de Susumu Yokota. Malgré sa mort prématurée en 2015 à l’âge de 54 ans, ce producteur et DJ japonais a doté la scène électronique de disques majeurs comme Sakura et surtout Symbol sorti en 2005. Comme son nom l’indique, Symbol est un concept album qui mélange des oeuvres symboliques et qui fait dialoguer différentes oeuvres classiques entre-elles avec des boucles électroniques et des sonorités de musique du monde… 

Un mix classique que je vous invite à  décortiquer ce matin. Prenez "Traveler in the wonderland" qui ouvre cette chronique… comme vous l’avez peut-être remarqué cette musique utilise plusieurs oeuvres classiques ensemble. A commencer par les toutes premières secondes d’une menuet de Luigi Boccherini ! S'ensuivent le début de la Symphonie n°1 de Mahler, la Barcarolle d'Offenbach, la Bacchanale de Samson et Dalila ainsi que des extraits du Carnaval des Animaux de Saint-Saëns. Rajoutez une boucle de percussion et une voix incantatoire et vous obtenez un véritable mix classique ! 

Un autre exemple avec Song of the sleeping forest. Ce titre fait se succéder dans une phrase musicale en forme de patchwork un danse de Casse-Noisette de Tchaikovsky, la Pavane pour une infante défunte de Ravel et La jeune fille aux cheveux de lin de Debussy. Le tout sur un enchaînement d'accord caractéristique : une Anatole sur sol majeur, mi mineur, do majeur et ré majeur. L'art de Susumu Yokota ou une écoute en acte. 

L'équipe de l'émission :