MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 29 septembre 2020
3 min

Le Beggar’s Opera dans Assassin’s Creed 3

"The Beggar's Opera" signifiant l' "Opéra du gueux" est un opéra anglais en trois actes composé au XVIIIe siècle par Johann Christoph Pepusch. Cette musique est à retrouver sans modération dans le jeu vidéo "Assassin's Creed 3" !

Le Beggar’s Opera dans Assassin’s Creed 3
Maxxi classique du 29 septembre 2020, © Assassin Credd 3, jeu vidéo

Assassin’s creed 3, sorti en 2012, est un jeu qui se passe au début du XVIIIe siècle dans le Nouveau Monde et en Angleterre. Au début de la partie, le rôle d’Haytham Kenway, membre d’une confrérie secrète, doit assassiner un homme assistant à un opéra en 1754 à Covent Garden, lors d’une mission à Londres. En passant par les coursives et en se glissant dans sa loge, la mission est accomplie. Dans toute cette séquence un peu cliché, le meurtre à l’opéra ou au théâtre, la musique qui accompagne n’est pas la bande originale composée par Lorne Balfe mais des extraits du _Beggar’s Opera_qui tourne en boucle.

Au delà du plaisir de grimper aux balustrades, de crocheter des portes et de se promener dans un Covent Garden parfaitement modélisé en 3D par les équipes d’ubisoft montréal, cette musique a le dont de se faire remarquer. Ces cordes et ces harmonies baroques sont celles du Beggar’s Opéra, "l’opéra du gueux", un ballad opera anglais composé en 1728.

Le Beggar’s Opera est une sorte de pastiche satyrique de l’opéra italien. Cette oeuvre composée par Johann Christoph Pepusch et le librettiste de John Gay se moque des opéras italiens en vogue à l’époque en Angleterre .C’est une oeuvre qui utilise des mélodies populaires, des chansons et qui est une critique de la bonne société anglaise de l’époque. Le choix d’utiliser cette musique pour une scène censée se passer en 1754 est donc totalement pertinent, pas d’anachronisme.

Après s'être faufilé en toute discrétion dans la loge de la cible à assassiner, caché derrière son fauteuil, prêt à sortir une dague mortelle, c’est un autre extrait du Beggar’s Opéra qui retentit. A l'acte I, L’air If any wench Venus’ girdle wear, chanté par une Mademoiselle Peachum furieuse que sa fille ait épousé un brigand. C’est d'ailleurs un des éléments très moderne de cet opéra ballad, qui met en scène des criminels, et des anti-héros. Il est alors plutôt bien vu que le Beggar’s Opéra ait été choisie pour accompagner une scène de meurtre. 

Le Beggar’s opera a inspiré l’opéra de Quat’sous à Kurt Weill et Bertolt Brecht, ainsi que l' Ópera Do Malandro de Chico Buarque, réarrangé par un certain Benjamin Britten en 1948 ! 

L'équipe de l'émission :