MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 16 novembre 2021
3 min

Les inventions musicales de Sappho

Elle serait née sur l'île grecque de Lesbos entre 630 et 612 avant notre ère. Elle se nomme Sappho. Elle était poète et musicienne et on lui doit peut-être des inventions musicales toujours utilisées de nos jours.

Les inventions musicales de Sappho
Sappho et Alcaeus (1881) par Sir Lawrence Alma-Tadema (Walters Art Museum, Baltimore, Maryland.), © VCG Wilson/Corbis via Getty Images

Elle serait née sur l'île grecque de Lesbos entre 630 et 612 avant notre ère. Elle se nomme Sappho ou peut-être Sapepho ou encore Sapepha et elle a donné son nom au saphisme, une autre appellation du lesbianisme. Elle écrivait des poèmes, jouait de la musique. Mais quelle musique ? Quels poèmes ? Il ne nous reste que des fragments d’une oeuvre où l’on décèle un rythme unique, la strophe sapphique, hommage là encore. De sa vie aussi nous ne connaissons que des bribes, des témoignages contradictoires qui font même dire à certains que Sappho, comme Homère, est peut-être une pure création de l’Antiquité grecque. De la femme nous ne savons rien, de sa mort non plus. Alors que dire ? Qu’écrire ? 

Sappho, une biographie poétique écrite par Stéphane Bouquet et illustrée par Rosaire Appel. Parue le 14 octobre 2021
Sappho, une biographie poétique écrite par Stéphane Bouquet et illustrée par Rosaire Appel. Parue le 14 octobre 2021, © Philharmonie de Paris / collection Supersoniques

Quelques mots seulement. Réunis dans un petit livre poétique écrit par Stéphane Bouquet et illustré par Rosaire Appel. Des fragments de vie, de témoignages, à l’image de quelques bouts de papyrus, seuls vestiges de l’oeuvre littéraire de Sappho. Des textes qui ressemblent à des haikus comme celui-ci : "Robe de crocus, robe de pourpres, manteaux persans couronnes de Phrygie pourpre…" ou encore celui-là qui explique pourquoi Sappho est devenue avec le temps une figure du féminisme et du lesbianisme : "Mica, je ne te permettrai pas, tu as choisi l’amour des Penthélides, traîtresse, un chant doux, voix de miel. » 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

On dit aussi que Sappho aurait inventé le plectre, ce petit bout de bois ou d’os qui permet de pincer les cordes. Elle chantait ses poèmes en s’accompagnant d’une lyre ou d’un pectis, une harpe plus petite qu’elle tenait à la main. Elle était surtout très souvent entourée d’un choeur de jeunes femmes qui chantait avec elle des odes. Des poèmes qui étaient peut-être chantés sur une gamme singulière. Une échelle de notes qui aurait été inventée par Sappho selon le philosophe grec Aristoxène. Une échelle de notes connue aujourd'hui sous le nom de gamme mixolydienne… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Pour Platon, cette gamme inventée par Sappho était considérée comme l’une des plus tristes qui puisse exister. Selon le philosophe grec, elle était aussi celle qui convenait le mieux aux femmes parce que celle de l’émotion, de la plainte et du chagrin. Aujourd’hui le mode mixolydien, même s’il diffère de celui qui était utilisée par Sappho, se retrouve dans une foule de tubes : Sweet Home Alabama, Sweet Child O mine, You Really Got Me, ou encore le chœur final d’Hey Jude. Un air mixolydien pourtant joyeux et chanté par des Hommes, n’en déplaise à Platon !

L'équipe de l'émission :