MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 13 octobre 2020
7 min

Sting et la musique classique

Gordon Matthew Thomas Sumner, plus connu sous le pseudonyme de Sting ne s'inspire pas seulement de la musique pop pour écrire ses chansons. Il puise aussi son inspiration musicale chez des compositeurs de musique classique.

Sting et la musique classique
Maxxi Classique du 13 octobre 2020, © Getty / Steve Jennings / Contributeur

Russians est extrait du premier album solo de Sting après sa glorieuse aventure avec The Police. Comme l’indique ces cordes synthétiques un peu kitsch, nous sommes en 1985, qui dit 1985, dit "guerre Froide". Dans ce contexte, Sting dénonce l’équilibre de la terreur et les dangereuses intimidations militaires du bloc communiste et américain. La musique commence par un compte à rebours comme une bombe à retardement et la mélodie de la chanson est inspirée par un compositeur phare de l’URSS.

Ce thème n’est pas de Sting mais de Serguei Prokofiev. Il s'agit de la Romance du Lieutenant Kijé, une musique de film composé en 1933 qui parle de guerre puisqu’elle raconte l’ascension hiérarchique absurde d’un militaire à cause d’un qui pro quo sur son nom.

Sting, inspiré de divers horizons musicaux

Au cours de sa longue carrière qui continue aujourd’hui, Sting ne s’est pas seulement inspiré de Prokofiev. Le chanteur est un fondu de musique classique et surtout de musique de la renaissance anglaise. En témoigne son album Songs from the labyrinth, sorti en 2006 chez Deutsche Grammophone. Un disque entier où Sting reprend des airs de John Dowland avec la complicité du très grand luthiste Edin Karamazov, compagnon musical du contre ténor Andras Scholl.

Outre ce disque, Sting a aussi chanté sur un air baroque du compositeur Jeremiah Clarke dans sa chanson All This Time, il a également fait paraître en 2010 un best-of de ses plus grands tubes avec le Royal Concert Philharmonic Orchestra. On serait tenter de dire que ce pas de côté classique est un "coup de com ou une opération tardive et artificielle", mais Sting a une curiosité vraie et sincère pour la musique classique. Une passion contemporaine au lancement de sa carrière solo, puisqu’en 1987 déjà, il donnait une version très personnelle d’une mélodie du compositeur allemand Hanns Eisler.

L'Allemagne et les musiques populaires jazz

Arte.tv propose un documentaire très intéressant  «On recommence ! La musique nouvelle de l‘Allemagne d’après-guerre », qui montre le renouveau de la musique allemande après la seconde guerre mondiale. Parmi les musiciens à l’honneur, on trouve justement Hanns Eisler, un Kurt Weill, moins connu et absolument génial qui s’est beaucoup inspiré des musiques populaires du jazz pour écrire des musiques engagées. « On recommence ! La musique nouvelle de l‘Allemagne d’après-guerre » un documentaire à voir absolument sur arte.tv.

L'équipe de l'émission :