MAXXI Classique
Programmation musicale
Mardi 1 décembre 2020
3 min

La Belle au bois dormant de Disney et Tchaikovsky

Observons les correspondances entre le dessin animé "La belle au bois dormant" de Walt Disney et le ballet de Tchaikovsky. Réalisé en 1959, Disney s'inspire très fortement du ballet russe, composé en 1890.

La Belle au bois dormant de Disney et Tchaikovsky
La Belle au Bois dormant de Walt Disney et le ballet de Tchaikovsky, © Getty / WALT DISNEY PRODUCTIONS / COLLECTION CHRISTOPHEL VIA AFP

Quel lien peut-on faire entre cette version sombre et neurasthénique d'Once upon a Dream par Lana del Rey et James Newton Howard pour le film Maléfique de 2014 et Tchaikovsky ? Le voici : 

La chanson Once upon a dream traduite en français par J’en ai rêvé, chanson phare du dessin animé La belle au bois dormantde Disney est construite sur une valse de Tchaikovsky, valse extraite du ballet La Belle au Bois dormant. Car, si les dessins du long métrage de Disney peuvent faire penser à une esthétique expressionniste et surtout à des enluminures du moyen âge, époque où est censée se passer La belle au bois dormant, la musique quant à elle est bel et bien extraite de La belle au bois dormant de Tchaikovsky. Ce ballet La Belle au Bois Dormant est le plus long des ballets du compositeur.

Pour ce film dans lequel Disney place beaucoup d’espoirs mais qui sera un relatif échec commercial, la demande a été faite au compositeur Georges Bruns de reprendre de nombreuses pages du ballet de Tchaikovsky. Ce n’est donc pas tant le talent de compositeur que d’arrangeur que Georges Bruns emploie dans ce film. Au générique, le film mentionne « d’après le ballet la belle au bois dormant de Tchaikovsky ". Il faut dire que c’est la moindre des choses, car Tchaikovsky résonne dès le générique et la première scène du film s’ouvre sur un choeur se réjouissant du baptême d’Aurore, la princesse du royaume.

Ce choeur en liesse et son rythme à deux temps martial évoque une marche. C’est bien sous ce nom qu'est signée la musique originale dans le ballet de Tchaikovsky, une marche jouée par l’orchestre au début de l’acte I.

En comparant attentivement la bande originale du film de Disney et la partition de Tchaikovsky, nous pouvons noter, au moins, vingt références de Georges Bruns à La belle au bois dormant de Tchaikovsky. En voici un dernier exemple, avec une scène assez apeurante de l’arrivée inopinée de Maléfique lors du baptême d’Aurore. C’est le moment décisif au début du dessin animé où la mauvaise fée maudit Aurore en disant qu’à l’âge de 16 ans elle mourrait en se piquant le doigt sur le fuseau d’un rouet. 

Contrairement au film dans lequel ce passage intervient très tôt, dans le ballet de Tchaikvoksy,  c'est seulement à l’acte III qu'intervient ce pas de caractère un peu inquiétant.

Cela soulève une question esthétique, car finalement cette musique est inquiétante pour beaucoup car elle a été utilisée pour représenter des images inquiétantes chez Disney. Mais au départ, cette partition de Tchaikovsky représente seulement les chamailleries entre un chat botté et la chatte blanche. Pour toute musique, il ne faut donc jamais oublier cette phrase de Leonard Bernstein : « La même musique peut exprimer des sentiments variés ».

L'équipe de l'émission :