MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 26 octobre 2020
3 min

Jacques Loussier : entre deux rives

Alors qu'il aurait eu 86 ans aujourd'hui, Max Dozolme rend hommage à Jacques Loussier, pianiste incontournable aux reprises extrêmement singulières.

Jacques Loussier : entre deux rives
Le pianiste Jacques Loussier - Maxxi Classique du 26/10/2020, © Getty / David Redfern

Lorsque Jacques Loussier reprend une œuvre, tout commence par une lecture religieuse du texte. Les arpèges sont jouées à la lettre, comme ils ont été écrits deux cents ans plus tôt. Pourtant, la contrebasse de Pierre Michelot ronronne en pizzicato, librement, bientôt ce seront les cymbales et les ballets légers de Christian Garros qui se joindront à cette danse, cette redécouverte, et à cette nouvelle écoute de la musique de Bach. Nous sommes en 1959 et Jacques Loussier, Pierre Michelot et Christian Garros font paraître leur premier disque sobrement intitulé Play Bach. Au programme, des préludes de fugues jouées et improvisées comme un bœuf imaginaire d’étudiants du conservatoire ! A 25 ans, Jacques Loussier pose donc la première pierre d’un édifice qui comptera des dizaines de tournées mondiales, et en quelques huit millions de disques vendus.

Bach est le premier amour de ce pianiste entré au conservatoire de Paris à 16 ans dans la classe d’Yves Nat. Ce pianiste discret, ni meilleur ni moins bons que ses camarades, donne ses premiers concerts à Caen grâce à son ami flûtiste Jean-Pierre Eustache. Bientôt, il fait appel à deux stars du jazz, le contrebassiste de Kenny Clark, Pierre Michelot et le batteur Christian Garros, dans le but de former en 1959 le trio Play Bach ! Un trio qui se placera quelque part entre le jazz et le classique, entre l’écriture et l’improvisation et entre l’interprétation et la création.

Après plusieurs volumes consacrés à la musique de Bach et un immense succès, Jacques Loussier dissout le groupe qu’il formait avec Pierre Michelot et Christian Garros en 1980. Entre temps il « arrange » Biche oh ma biche, de Frank Alamo et joue auprès de Catherine Sauvage, Suzy Delair, Charles Aznavour et Léo Ferré. 

Par la suite, il s'essaie à la télé en composant l’habillage de FR3, le générique des séries Vidocq et Thierry La Fronde et son Pulsion, œuvre qui n’a pas pris une ride devient l’hymne d’EDF avant d’être samplée par un certain Eminem

En 1977, Jacques Loussier fonde également le studio Miraval, dans le château de Miraval où de grands noms de la pop enregistreront des bandes historiques comme les Pink Floyd pour l’album The Wall. En 1998, il revend ce château qui sera racheté par Angeline Jolie et Brad Pitt et continue d’enregistrer jusqu’à la fin, des reprises de Debussy, Ravel, Satie, Vivaldi, Beethoven, Chopin ou encore Mozart. 

Ces reprises s'avéreront plus connue que les propres œuvres originales de Jacques Loussier telles que des pièces pour orchestre, une messe, un oratorio et un concerto pour trompette et pour violon, quelque part entre une passacaille de Bach et un tango rêvé.

L'équipe de l'émission :