MAXXI Classique
Programmation musicale
Lundi 8 novembre 2021
3 min

The Leftovers : les chants de la disparition

Le début du mois de novembre est une période où l'on se souvient de nos proches disparus. L'occasion de parler d'une série où le thème de la disparition est central. The Leftovers et sa bande originale qui fait la part belle à la musique classique.

The Leftovers : les chants de la disparition
Affiche de la série The Leftovers créée par Damon Lindelof et Tom Perrotta, © HBO

The Leftovers est une série américaine sortie en 2014 signée Damon Lindelof, le créateur de Lost. Bien qu’il s’écoule sur trois saisons, ce conte apocalyptique repose sur un argument que l'on peut résumer en une phrase. Le 14 octobre 2011, 2% de la population mondiale a disparu de la surface de la Terre. Le bébé qui criait à l’arrière d’une voiture, le fœtus que l’on apercevait au cours d’une échographie, le livreur de journal, la professeure de yoga… tous se sont évaporés en quelques secondes. Reviendront-ils un jour ? Pourquoi ont-ils disparus ? Et surtout comment faire pour se reconstruire, pour continuer à vivre quand un événement aussi absurde et inexplicable s’abat sur vous ? Telles sont les questions posées par The Leftovers.  

La musique participe pour beaucoup à la réussite de cette série. Il y a d’abord la bande originale tragique de Max Richter, le compositeur allemand qui signe la musique du générique et qui, comme à son habitude fait également dans le recyclage de ses propres musiques. Ainsi à côté des partitions écrites spécifiquement pour The Leftovers, Max Richter réutilise une petite pièce qu’il avait composée pour le film Valse avec Bachir d’Ari Folman. Elle se nomme Andante/Reflection.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Les mélomanes auront certainement reconnu dans cette ritournelle mélancolique l’andantino de la Sonate pour piano n°20 Franz Schubert qui a tout simplement été transcrite par Max Richter. Franz Schubert que l’on retrouve également dans The Leftovers à travers le "Sanctus" de sa Messe allemande. 

La musique sacrée occupe une place de choix dans The Leftovers. Cantiques, hymnes, chœur et psalmodies accompagnent la peine des personnages qui sont restés sur Terre. Beaucoup d’entre eux se sont réfugiés dans la croyance et vivent la disparition de leurs proches comme une punition divine, une mise à l’épreuve. 

Parce qu’il revient comme un leitmotiv dans des séquences marquantes de la série, le chœur "Va Pensiero" de l’opéra Nabucco de Verdi peut s’entendre comme l’hymne de The Leftovers. Dans l’opéra de Verdi, des hébreux en exil se souviennent avec douleur de leur patrie et de leur liberté perdue… Un contrepoint à la situation des personnages de The Leftovers. Certains sont partis, d’autres restent tiraillés entre le souvenir, la souffrance et l’espoir et par conséquent, ce chant de l’exil est aussi le leur…

L'équipe de l'émission :