MAXXI Classique
Programmation musicale
Jeudi 31 décembre 2020
3 min

Claude Bolling : « Je fais du faux classique pour m’amuser avec ! »

Claude Bolling avait de multiples talents notamment celui d'arranger des thèmes classiques et de composer des oeuvres étonnantes pour des interprètes tels que Jean-Pierre Rampal, Alexandre Lagoya, Yo-Yo Ma, Pinchas Zukerman, Maurice André et même l'Orchestre de chambre Anglais !

Claude Bolling : « Je fais du faux classique pour m’amuser avec ! »
Claude Bolling en juin 1999. , © Christian DUCASSE/Gamma-Rapho via Getty Images
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Claude Bolling faisait partie de ces jazzmen passionnés par le classique ! Il n’était pas rare de l’entendre citer des mélodies classiques dans ses improvisations ! Son jeu très technique lui faisait passer allègrement du thème de Borsalino à celui de la valse du petit chien de Frédéric Chopin. Mais Claude Bolling faisait plus que ça. Tout d’abord et à la manière d’un Jacques Loussier, il reprenait des airs classiques. Pensons à l’album Jazzgang Amadeus Mozart de 1965 dans lequel il arrange l’ouverture des Noces de figaro pour big band et reprend en walking bass et de manière bluesy l’air de Chérubin : "Voi che sapete"

Claude Bolling ne fait pas que citer ou reprendre des airs classiques ! Il compose aussi. Beaucoup. En 1972, il écrit pour Jean-Bernard Pommier et lui une Sonate pour deux pianistes. Une pièce écrite pour une émissions de télévision de Maritie et Gilbert Carpentier et qui met face à face un pianiste classique et de jazz. 

Après avoir composé sa sonate pour deux pianistes, Claude Bolling sort régulièrement des disques de suites de danse pour flûte, violon, trompette, orchestre de chambre, violoncelle et… trio piano basse batterie ! Des albums reconnaissables à leurs pochette présentant des illustrations humoristiques d’instruments. Prenez le disque le plus connu dans cette collection, la suite pour flûte et jazz piano trio. Une flûte et un piano sont au lit. Du corps de la flûte en or qui représente la flûte 14 carats de Jean-Pierre Rampal s’échappe des volutes de fumées. On devine la conclusion d’une nuit d’amour torride entre le piano et la flûte… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

En passant et si vous l’avez dans l’oreille, cette dernière piste du disque utilise la même harmonie que Dans le hall du roi de la montage de Grieg mais version jazz avec Max Hediguer à la contrebasse et Marcel Sabiani à la batterie. Il faut savoir que cette oeuvre enregistrée à Paris en 1975 a été pendant deux semaine en haut du hit parade classique du Billboard américain et qu’elle est restée dans le Billboard pendant des années. 

D’autres grands musiciens classiques ont joué avec Claude Bolling… Alexandre Lagoya, Maurice André, le violoniste Pinchas Zukerman, Yo-Yo Ma ou encore l’English Chamber Orchestra ont enregistré ses oeuvres ! Un musicien fan de Mozart, de Beethoven et de Schubert comme le chantait le groupe vocal les Parisiennes dans les années 60. Paroles Françoise Dorin, Musique et arrangement Claude Bolling.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :